L’année nouvelle sera celle de la «remontada» du PS, prédit Di Rupo

Elio Di Rupo © Belga
Elio Di Rupo © Belga

Le président du PS, Elio Di Rupo, a profité de ses vœux de nouvelle année pour placer son parti en alternative au modèle libéral dont il a dénoncé les conséquences en 4 ans de gouvernement « MR/N-VA ». «  Nous sommes le seul parti de gauche crédible », a-t-il assuré. Et de lancer, à quelques mois des élections : « L’heure est à la reconquête ! Ensemble, faisons de 2019 l’année du succès, l’année de la reconquista, l’année de la remontada ! »

Les propositions des socialistes

Le PS est le « parti des solutions », a-t-il proclamé. Le président des socialistes francophones a énuméré quelques unes des propositions de son parti : retour de la retraite à 65 ans, refinancement de la SNCB, gratuité complète des visites chez le généraliste et le dentistes (coût estimé : 300 millions), réduction de la TVA de 21 à 6 % sur l’électricité et les prothèses, lunettes et appareils auditifs, etc.

« Une seule législature a suffi à la droite pour précariser des pans entiers de la population », a affirmé M. Di Rupo avant de dénoncer « la fracture sociale aussi béante que révoltante ». « La seule manière de briser ce mouvement, c’est de ramener le PS à la table des différents gouvernements », a-t-il ajouté.

« Nous, socialistes… »

Le PS se pose en «  élément stabilisateur et sécurisant » d’une société en plein changement. Il insiste sur la protection sociale « qui n’est pas un luxe » et assure qu’il fera davantage contribuer les plus nantis. « Nous, socialistes, nous ferons exactement le contraire de ce qu’a fait le gouvernement Michel pendant toute la législature. Nous ferons davantage contribuer la minorité d’en haut, les plus fortunés, à l’amélioration du niveau de la grande majorité de la population ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Si ça avait marché avec John Barry, je serais encore là à faire couler son bain et chauffer sa soupe de tortue.
»

    Les Racines élémentaires de Jane Birkin: «J’étais devenue quelqu’un de célèbre sans grand mérite»

  2. BELGA

    Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

  3. Affublé d’une veste en cuir marron élimée, appuyé à un déambulateur, Harvey Weinstein semble un vieil homme que l’on dirait centenaire, alors qu’il affiche tout juste 67 ans au compteur. © Photo News.

    Il se passe toujours quelque chose au procès de Harvey Weinstein

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite