L’année nouvelle sera celle de la «remontada» du PS, prédit Di Rupo

Elio Di Rupo © Belga
Elio Di Rupo © Belga

Le président du PS, Elio Di Rupo, a profité de ses vœux de nouvelle année pour placer son parti en alternative au modèle libéral dont il a dénoncé les conséquences en 4 ans de gouvernement « MR/N-VA ». «  Nous sommes le seul parti de gauche crédible », a-t-il assuré. Et de lancer, à quelques mois des élections : « L’heure est à la reconquête ! Ensemble, faisons de 2019 l’année du succès, l’année de la reconquista, l’année de la remontada ! »

Les propositions des socialistes

Le PS est le « parti des solutions », a-t-il proclamé. Le président des socialistes francophones a énuméré quelques unes des propositions de son parti : retour de la retraite à 65 ans, refinancement de la SNCB, gratuité complète des visites chez le généraliste et le dentistes (coût estimé : 300 millions), réduction de la TVA de 21 à 6 % sur l’électricité et les prothèses, lunettes et appareils auditifs, etc.

« Une seule législature a suffi à la droite pour précariser des pans entiers de la population », a affirmé M. Di Rupo avant de dénoncer « la fracture sociale aussi béante que révoltante ». « La seule manière de briser ce mouvement, c’est de ramener le PS à la table des différents gouvernements », a-t-il ajouté.

« Nous, socialistes… »

Le PS se pose en «  élément stabilisateur et sécurisant » d’une société en plein changement. Il insiste sur la protection sociale « qui n’est pas un luxe » et assure qu’il fera davantage contribuer les plus nantis. « Nous, socialistes, nous ferons exactement le contraire de ce qu’a fait le gouvernement Michel pendant toute la législature. Nous ferons davantage contribuer la minorité d’en haut, les plus fortunés, à l’amélioration du niveau de la grande majorité de la population ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous