Liège, trop juste sans ses pivots, s’incline face à Limburg (69-92)

@News
@News

Loin d’une ambiance intimiste, il y avait du monde pour un match annoncé à sens unique vu les absences de Henry (pneumonie) et de Wangmene, le pivot Camerounais. Liège étonnait dans un match loin d’être joué d’avance avec de superbes L’Hoest, Burgess et Bojovic malgré Carrington. Au repos, c’était 40-47.

Sans véritable intérieur, Liège tenait la route ! L’arbitrage perdait alors les pédales des deux côtés gâchant le spectacle avec les exclusions grotesques de Bojovic et de Mukubu.

Sans son moteur et à bout de force, Liège craquait logiquement. Il est impossible de gagner un match avec si peu de rotations et sans pivot. Du coup, Liège, après vingt bonnes minutes, n’a plus été à la hauteur… de la D1. Mais Burgess, Bojovic et Deroover n’ont pas montré de mauvaises choses en attendant leurs pivots.

Le technique

LIEGE 69

LIMBURG 92

QT : 25-29, 15-18, 13-23, 16-22

Liège Basket : Deroover 3-10, Van Landschoot 0-3, EL KHOUNCHAR 0-0, Nzisabira 0-0, L’HOEST 6-3, BOJOVIC 14-5, LEMAIRE 4-8, BURGESS 13-0, Diop

Limburg : CARRINGTON 15-3, Carter 0-7, Pickens 3-0, MUKUBU 2-4, Hemeleers 3-3, Morris 5-4, DELALIEUX 5-3, DEPUYDT 3 –, SPICER 7 –, Kohajda 0-2 Kuta 2-0, Price 2-10

Arbitres : MM Van Den Broeck, Denis, Gilis,

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • ©News

    Par S.Dr.

    Basket

    La Coupe de Belgique au cœur des ambitions carolos

  • ©News

    Par Jonas Bernard

    NBA

    Le sport US en vacances en Europe, avant de s’y installer?

  • Le quadragénaire aimerait vraiment rester dans le coaching.

    Par Stéphane Druart

    Euromillions League

    Basket: Serge Crevecoeur jette l’éponge, avant le Brussels?

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  2. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

  3. Les présidents du PS et du SP.A, Paul Magnette et Conner Rousseau, ont pris part aux vœux de leurs partis et réciproquement. © Belga.

    Les familles politiques unies en apparence dans un pays désuni à l’évidence

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite