Une action aux Guillemins en soutien au gilet jaune décédé vendredi soir à Visé

Edition numérique des abonnés

En soutien à leur ami décédé vendredi lors d’une action sur l’E25 à hauteur de Visé, les «gilets jaunes» de la région organisent samedi un rassemblement à la gare de Liège-Guillemins, à 14h00, a-t-on appris en matinée. Un nombre important de manifestants est attendu.

>Un gilet jaune décède, renversé par un camion à Visé : le chauffeur est en fuite

L’accident mortel s’était produit aux environs de 19h00 vendredi, alors qu’une vingtaine de manifestants étaient venus sur l’E25 bloquer les camions dans le sens Liège-Maastricht, à hauteur de la sortie Visé. Un camion a alors percuté et tué un membre des gilets jaunes.

Le chauffeur du camion est recherché depuis, en collaboration également avec la police néerlandaise.

>La police néerlandaise recherche le camion qui a tué un gilet jaune à Visé

Samedi en journée, des «gilets jaunes» ont été aperçus à Maastricht aux Pays-Bas, portant, en plus de leur veste fluo, un brassard noir en signe d’hommage au quinquagénaire décédé vendredi à Visé, signale l’agence de presse néerlandaise ANP. Chaque week-end depuis des semaines, des «gilets jaunes» néerlandais parcourent en effet les rues de Maastricht. Même s’ils n’étaient pas impliqués dans l’action de Visé de vendredi soir, ils ont tenu, étant très proches de la frontière avec la Belgique, à communiquer leur soutien aux proches de la victime de l’accident.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Le risque d’effondrements miniers reste marginal et c’est surtout l’eau qui cause des dommages. Dans la Vallée de la Haine, le sol s’est affaissé en de nombreux endroits.

    Par Caroline Dunski

    Liège

    La reprise d’une activité minière est-elle envisageable?

  • Les prostituées de Seraing continueront d’exercer à la rue de Marnix. Certaines ne s’en plaignent pas.

    Par Cynthia Charot

    Liège

    Seraing enterre définitivement le projet d’Eros Center

  • Le sapin est entré dans les filières de recyclage avant de progressivement devenir bio.

    Par CYNTHIA CHAROT

    Liège

    Environnement: la seconde vie des sapins de Noël

 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Je pars avec un pincement au cœur, un gros pincement, vous vous en doutez…
»

    Benoît Lutgen au «Soir»: «Je quitte la présidence du CDH»

  2. Partisans et adversaires du Brexit mêlés devant le Parlement, sous la statue de Winston Chrchill, peu avant le vote
: un moment historique...

    Le Brexit plus que jamais dans l’impasse

  3. La proclamation officielle du résultat de l’élection présidentielle n’a pas entamé la détermination des partisans de Martin Fayulu - ici, lors d’une manifestation à Kinshasa, vendredi dernier.

    RD Congo: des fuites révèlent la victoire de Martin Fayulu

Chroniques
  • Le changement, l'obsession des slogans politiques

    Les élections approchent, ce qui veut dire qu’en tant qu’électeur, on peut s’attendre à deux attitudes fondamentales des partis politiques, exprimant les deux proto-positions politiques : soit ils donneront l’espoir de réaliser un changement, soit ils inspireront la confiance dans la poursuite de leur politique. Le premier sentiment se traduit dans un slogan tel que «  Avec cet homme tout va changer  » ; le deuxième dans le slogan «  Pas de revirement  ». La position de chaque parti politique peut être réduite à une variation sur un de ces deux slogans. C’est aussi la conclusion d’un petit bouquin, Vijftig jaar stemmenmakerij : 17 verkiezingscampagnes 1946-1995  » (50 ans de scrutins : 17 campagnes électorales entre 1946 et 1995) de feu Hugo De Ridder, journaliste politique au Standaard.

    «  Pas de revirement  » était le slogan du Premier...

    Lire la suite

  • Par Colette Braeckman

    RD Congo: valider la tromperie ou la démocratie

    La lenteur avec laquelle la Commission électorale indépendante avait « délibéré » avant de communiquer le résultat des élections présidentielles avait déjà de quoi inquiéter. Et l’on pouvait soupçonner que le « match nul » donnant la victoire à un « troisième homme », Félix Tshisekedi, résultait moins d’un simple comptage des voix que d’une arithmétique beaucoup plus politique…

    Mais aujourd’...

    Lire la suite