Cris racistes et antisémites de supporters de la Lazio en Coupe d’Italie

Cris racistes et antisémites de supporters de la Lazio en Coupe d’Italie
EPA

Des chants racistes et antisémites ont été entendus samedi au Stade Olympique de Rome lors du 8e de finale de Coupe d’Italie remporté par la Lazio face à Novara (Serie C), rapportent les médias italiens.

Selon les agences italiennes et la Gazzetta dello Sport, ces chants provenaient d’une partie de la Curva Nord, le virage où sont réunis les supporters de la Lazio, et visaient le club rival de l’AS Rome. Le quotidien sportif évoque notamment des chants comme « Jaune, rouge et juif », ou « Cette Roma qui ressemble à l’Afrique ».

Des chants auraient aussi visé les forces de l’ordre, après des incidents mardi soir entre policiers et supporters de la Lazio en marge de la fête organisée en centre-ville pour l’anniversaire du club. Huit policiers avaient été blessés et quatre supporters interpellés. Après le match, le porte-parole de la Lazio Arturo Diaconale a évoqué « une psychose » et une « condamnation collective pour des épisodes marginaux ».

« Personne aujourd’hui ne connaît l’importance de ces chants présumés et nous devons nous en remettre à l’ouïe de ceux qui les ont entendus. Je ne les mets pas en doute mais on ne peut pas accepter un phénomène de condamnation collective pour des épisodes marginaux », a-t-il déclaré dans une réaction publiée sur le site internet du club. « Ce phénomène permet à de petits groupes ou à quelques individus d’avoir une visibilité qu’ils ne méritent pas et qui crée des tensions injustifiées », a-t-il ajouté.

La police italienne avait par ailleurs ouvert une enquête mercredi sur des affiches antisémites apparues sur internet et signées par un groupe « Ultra » de l’AS Rome inactif depuis des années. « Lazio, Naples et Israël, mêmes couleurs, mêmes drapeaux. Merde », disaient les affichettes.

L’année dernière, des supporters de la Lazio avaient eux collé dans les tribunes du stade olympique des stickers montrant Anne Frank portant un maillot de la Roma, ce qui avait fait scandale. Le football italien a également été récemment marqué par les incidents violents qui se sont déroulés avant le match entre l’Inter Milan et Naples le 26 décembre. Un supporter du club milanais est mort après avoir été renversé par une voiture et des chants racistes ont été entonnés pendant le match à l’encontre du défenseur franco-sénégalais de Naples Kalidou Koulibaly.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Victor Osimhen a inscrit deux buts absolument somptueux.

    Par Maxime Stévenne

    Charleroi

    SC Charleroi: Victor Osimhen plus fort qu’Ezekiel

  • ©News

    Par Benjamin Helson

    Charleroi

    Le Sporting de Charleroi est à nonante minutes de l’Europe

  • ©News

    Par Cédric Martin

    Charleroi

    Les bulletins des Zèbres: un Osimhen cinq étoiles offre la finale

 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. IN_SS_2405migraine (2)

    Tous les maux de tête sont-ils des migraines?

  2. Dick Rodgers, 71 ans, milite en faveur de l’Europe, en terres pro-Brexit.

    Royaume-Uni: les élections européennes au Royaume-Uni fleurent bon la désillusion des citoyens

  3. Brad Pitt, Quentin Tarantino, Margot Robbie et Leonardo DiCaprio ont rendu fous les festivaliers, journalistes, photographes, cinéphiles.

    Brad Pitt à Cannes: «En août 1969, Hollywood a perdu son innocence»

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Le double combat européen d’Emmanuel Macron

    En politique européenne, vaut-il mieux avoir raison seul, ou avoir un peu moins raison mais en coalisant des forces autour de soi pour faire progresser ses idées ? C’est la question que nous avons posée au président Emmanuel Macron, que beaucoup – y compris ce journal – jugeaient s’être enfermé ces derniers temps dans des positions notoirement minoritaires. Elles ont conféré une image de perdante à la France, particulièrement face à l’Allemagne d’Angela Merkel, sa partenaire que l’on dit beaucoup plus irritée par le président français...

    Lire la suite