Cris racistes et antisémites de supporters de la Lazio en Coupe d’Italie

Edition numérique des abonnés
EPA

Des chants racistes et antisémites ont été entendus samedi au Stade Olympique de Rome lors du 8e de finale de Coupe d’Italie remporté par la Lazio face à Novara (Serie C), rapportent les médias italiens.

Selon les agences italiennes et la Gazzetta dello Sport, ces chants provenaient d’une partie de la Curva Nord, le virage où sont réunis les supporters de la Lazio, et visaient le club rival de l’AS Rome. Le quotidien sportif évoque notamment des chants comme « Jaune, rouge et juif », ou « Cette Roma qui ressemble à l’Afrique ».

Des chants auraient aussi visé les forces de l’ordre, après des incidents mardi soir entre policiers et supporters de la Lazio en marge de la fête organisée en centre-ville pour l’anniversaire du club. Huit policiers avaient été blessés et quatre supporters interpellés. Après le match, le porte-parole de la Lazio Arturo Diaconale a évoqué « une psychose » et une « condamnation collective pour des épisodes marginaux ».

« Personne aujourd’hui ne connaît l’importance de ces chants présumés et nous devons nous en remettre à l’ouïe de ceux qui les ont entendus. Je ne les mets pas en doute mais on ne peut pas accepter un phénomène de condamnation collective pour des épisodes marginaux », a-t-il déclaré dans une réaction publiée sur le site internet du club. « Ce phénomène permet à de petits groupes ou à quelques individus d’avoir une visibilité qu’ils ne méritent pas et qui crée des tensions injustifiées », a-t-il ajouté.

La police italienne avait par ailleurs ouvert une enquête mercredi sur des affiches antisémites apparues sur internet et signées par un groupe « Ultra » de l’AS Rome inactif depuis des années. « Lazio, Naples et Israël, mêmes couleurs, mêmes drapeaux. Merde », disaient les affichettes.

L’année dernière, des supporters de la Lazio avaient eux collé dans les tribunes du stade olympique des stickers montrant Anne Frank portant un maillot de la Roma, ce qui avait fait scandale. Le football italien a également été récemment marqué par les incidents violents qui se sont déroulés avant le match entre l’Inter Milan et Naples le 26 décembre. Un supporter du club milanais est mort après avoir été renversé par une voiture et des chants racistes ont été entonnés pendant le match à l’encontre du défenseur franco-sénégalais de Naples Kalidou Koulibaly.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20180712-GEM7C2 2018-07-12 15:33:02

    Catherine Fonck au «Soir»: «Je ne suis pas candidate à la présidence du CDH mais...»

  2. DRCONGO-VOTE-POLITICS

    Election en RDC: une officialisation des résultats qui ne résout rien

  3. En juillet 2018, les Etats-Unis et l’Union européenne soldaient leur conflit.

    Mi-mandat de Trump: l’Union européenne en deuil du «grand frère américain»

Chroniques
  • Et pendant ce temps, au Kurdistan…

    La crise – ou plutôt les crises – qui secoue le Proche-Orient depuis longtemps est d’une effroyable complexité. Il y a cependant quelques lignes de force communes, qui apparaissent lorsque l’on fait un zoom sur le facteur humain. Autrement dit, celui dont on tient le moins compte, la chair à canon, le facteur d’ajustement…

    Plusieurs essais ont marqué notre époque : Ces malades ou Ces psychopathes qui nous gouvernent. Qu’ils soient malades ou psychopathes, nos gouvernants – pas tous élus démocratiquement pour ce qui concerne la région en question – sont certainement conduits par le sacro-saint principe de la realpolitik, qui fait peu de cas du facteur humain et vise les intérêts de la nation, le plus souvent à court terme. Ainsi, les Américains ont soutenu les talibans contre les Russes, sans imaginer qu’un jour, ce Ben Laden se retournerait contre eux. Et pendant ce temps, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants subissent les horreurs d’une guerre contre laquelle ils ne peuvent rien, qu’ils n’ont pas voulue et qui ne leur apporte que mort et destruction....

    Lire la suite