D1B: le Beerschot Wilrijk met la pression sur Malines en l’emportant à Roulers

D1B: le Beerschot Wilrijk met la pression sur Malines en l’emportant à Roulers
Belga

Le Beerschot Wilrijk s’est imposé sur la pelouse du KSV Roulers samedi soir (1-2) lors de la vingt-et-unième journée de Proximus League, soit la septième de la deuxième période. Les Anversois, qui prennent seuls la tête de la deuxième tranche, mettent ainsi la pression sur le KV Malines et l’Union Saint-Gilloise qui s’affrontent dimanche (16h00).

Juan Gutierrez Moreno, nommé vendredi à la tête de Roulers suite au départ de Victoriano Rivas Alvaro après seulement deux mois au Schiervelde, avait fort à faire pour ses débuts sur le banc roularien en recevant le leader de la deuxième période. Malmené en début de rencontre, le Beerschot Wilrijk s’en est remis à son buteur maison Dante Vanzeir pour ouvrir le score après 35 minutes de jeu. L’ailier de 20 ans, prêté par le Racing Genk, a tout d’abord éliminé le portier local Wouter Biebauw en face-à-face avant de pousser le ballon dans le but vide. Le jeune espoir belge inscrivait ainsi par la même occasion son dixième but de la saison. Tom van Hyfte, isolé à l’entrée du petit rectangle sur corner, pouvait faire le break mais il voyait son tir passer au-dessus du but roularien (43e). Ce n’était que partie remise puisqu’une minute plus tard, Marius Noubissi doublait la mise en faveur des Anversois.

En seconde période, Roulers parvenait à réduire le score à la 66e grâce à un coup franc de Andrei da Silva Camargo. En toute fin de rencontre, les Roulariens étaient tout proche d’égaliser sur un tir à la retourne d’Ibrahim Kargbo mais c’était sans compter sur une détente aussi belle que décisive de Mike Vanhamel (90e+2).

Dimanche (16h), aura lieu le choc de cette septième journée de Proximus League entre l’Union Saint-Gilloise et le KV Malines avant le duel de la peur en fond de classement entre Oud-Heverlee Louvain et Tubize (20h00). En ouverture de la septième journée de la seconde tranche de Proximus League, Lommel s’est imposé 2-1 à domicile face à Westerlo vendredi soir.

Au classement général cumulé, le KV Malines est leader avec 44 points. Le Beerschot Wilrijk est deuxième avec trois unités de moins. Suivent l’Union (33), Lommel (28), Westerlo (25), Roulers (21), OHL (19) et Tubize (16).

En ce qui concerne le classement de la deuxième période, le Beerschot Wilrijk est en tête avec dix-sept unités. Suivent le KV Malines (14), l’Union (9), Roulers (8), Tubize (7), Lommel (6), Westerlo (6) et OHL (4).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Elaborer des vaccins et des traitements prend du temps. Dans l’urgence, les chercheurs testent des molécules efficaces contre d’autres virus.

    Comment un laboratoire belge traque le coronavirus

  2. d-20180119-3K4JUR 2020-01-14 13:15:56

    Pensions: statu quo sur la Grapa?

  3. belgaimage-161310454-full

    Lettre ouverte au Roi: le temps est venu d’être créatif

La chronique
  • Du triomphe des Verts à l’écologie comme religion

    Top là !… Les écologistes autrichiens n’ont pas longtemps hésité avant de signer un accord de gouvernement avec la droite très conservatrice autrichienne.

    Les « Grünen » allemands s’apprêtent à les imiter.

    Trois semaines plus tard, à Paris, l’extrême gauche écolo-anarchisante d’« Extinction-Rebellion » s’attaquait à des succursales bancaires et dégradait, après les avoir envahis, les locaux de la société financière BlackRock.

    Entre les deux événements, c’est le centrisme macronien qui décidait de se repeindre en vert. En vert cru.

    Il existe également un écologisme d’extrême droite, rappelait opportunément Le Figaro  : l’immigration désignée comme une pollution. La ruralité opposée à la ville corruptrice, retour à la terre. Le refus de la PMA ou de la GPA assimilé à un refus des OGM. Contre l’atteinte à l’intégrité de la nature, contre...

    Lire la suite

  • L’imagination ne suffira pas pour reconstruire l’école francophone

    Note méthodologique concernant les bâtiments scolaires… Ces 22 pages, validées fin de semaine dernière par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, disent les doutes d’un quintet de ministres face aux toitures qui prennent l’eau, aux murs bourrés d’amiante, aux équipements techniques obsolètes et aux factures énergétiques générées par des infrastructures datant d’une époque où le gasoil de chauffage valait moins de 10 centimes d’euros. Les doutes d’une équipe ministérielle devant un parc immobilier indigne d’une école...

    Lire la suite