«Grande diversion», «faible et prévisible», «creuse»,...: les politiques très critiques envers la lettre ouverte d’Emmanuel Macron

©D.R
©D.R

Ce dimanche soir, Emmanuel Macron a publié une lettre ouverte aux Français pour les inviter à s’exprimer sur d’importants sujets de société les semaines à venir. Cette lettre, et le débat national qui suivra, sont censés permettre au président de renouer le dialogue avec les citoyens suite à la crise des gilets jaunes. De nombreux politiques ont d’ores-et-déjà critiqué cette lettre, qu’ils jugent « creuse » et « prévisible » :

« On ne bougera pas la répartition des richesses et il faut continuer à réduire la dépense publique. En matière de démocratie, tous les sujets sont ouverts à la discussion sauf le rôle du Président de la République. Faible et prévisible. », critique le socialiste Benoît Hamon sur Twitter.

« Le grand débat ? Une grande diversion. On refait le débat de la présidentielle mais le gouvernement fixe les conclusions », s’exclame pour sa part Jean-Luc Mélenchon.

« Comme toujours avec Emmanuel Macron, beaucoup de suspens pour pas grand chose. Une lettre creuse qui n’apporte aucune solution concrète à la colère populaire. Les Français ne veulent pas des questions mais des solutions », réagit le député Les Républicains Eric Ciotti.

Le président français, qui avait promis cette lettre dans son allocution télévisée du 10 décembre dernier, y décrit ses volontés pour le pays, et propose aux Français de répondre à une trentaine de questions pour améliorer la société. Un « débat national » est, pour ce faire, organisé à partir de mardi. Emmanuel Macron annonce dans sa lettre qu’il «rendra compte directement» de cette consultation, dans le mois qui suivra sa fin, prévue le 15 mars. «J’entends transformer avec vous les colères en solutions», indique-t-il en conclusion.

Retrouvez la lettre ouverte d’Emmanuel Macron en intégralité

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La saison 2 de Big Little Lies, sortie récemment, est notamment disponible sur l’IPTV.

    L’IPTV, le succès alarmant de la télévision pirate

  2. Un programme conjoint de l’ONU et de l’Organisation mondiale des douanes vient d’atteindre les 300 tonnes de cocaïne saisies depuis son lancement, il y a 15 ans.

    Un expert belge de l’ONU témoigne: «Moins de 2% des containers sont contrôlés contre la drogue»

  3. Philippe Clement, qui a accepté de relever le défi brugeois, préface la saison à venir.

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Pour le Roi, le peuple est souverain

    Il ne faut évidemment pas surestimer la portée d’un discours royal. L’exercice reste convenu, le style compassé et le message très encadré. Mais à l’occasion de la Fête nationale, tous les observateurs ont noté entre les lignes que le roi Philippe a adressé un message direct aux responsables politiques du pays qui doivent « faire la synthèse (des résultats électoraux) et s’accorder sur des solutions. » Le souverain insiste : « Les défis sont...

    Lire la suite