Un rapport sévère pointe du doigt les méthodes de recouvrement des dettes fiscales

Un rapport sévère pointe du doigt les méthodes de recouvrement des dettes fiscales

Le Médiateur fédéral a remis à la Chambre un rapport dans lequel il pointe du doigt, parfois sévèrement, la façon dont le SPF Finances procède à la récupération des dettes fiscales. Il adresse au législateur une série de recommandations pour y remédier.

Le Médiateur reçoit environ 200 plaintes par an relatives à cette matière.« La grande majorité des citoyens paie ses impôts dans les délais. Toutefois, un certain nombre veulent payer mais n’y parviennent pas dans le délai exigé. Les plaintes de personnes en difficulté de paiement soulèvent la question de savoir si la stratégie de recouvrement de l’administration est toujours la plus appropriée », souligne le rapport.

> Opération impôts: que se passe-t-il si vous ne rentrez pas votre déclaration à temps? (vidéo)

L’Administration Générale de la Perception et du Recouvrement (AGPR) peut ainsi accorder des plans de paiement dont la durée est fixée en fonction de la capacité de remboursement du contribuable, en sachant qu’elle ne peut dépasser 12 mois. Dans la majorité des cas, la dette est réglée à temps mais pour certaines personnes, la procédure apparaît inadéquate et mène même à une aggravation de la situation financière. Le Médiateur recommande de tenir compte du budget du contribuable réellement disponible ou de combiner une retenue plus importante du précompte professionnel avec un allongement du plan de paiement pour tenir compte de la situation particulière de catégories de contribuables.

Le rapport épingle également la politique de poursuite. « Les objectifs de performance imposés aux receveurs les conduisent parfois à adopter une approche trop stricte des instructions administratives », relève-t-il.

>Opération impôts : que se passe-t-il si je ne déclare pas mon compte à l’étranger? (vidéo)

Le SPF Finances trop dur à contacter

Il est question de poursuites alors que le paiement est imminent, amenant parfois un double paiement, ou que la dette est presque payée ; de poursuites disproportionnées ou préjudiciables parce qu’elles sont lancées simultanément auprès de la banque et de l’employeur ; de réclamation de montants qui laissent au contribuable moins que le revenu d’intégration, etc.

Il en va de même pour les poursuites par les huissiers. Les frais qu’ils réclament peuvent doubler voire tripler le montant dû. Le Médiateur propose au SPF Finances d’utiliser le même mécanisme que la Wallonie et la Flandre : l’huissier envoie un premier rappel de paiement, d’environ 20 euros, avant toute mesure. Généralement, la dette est réglée après ce rappel. L’AGPR manque aussi d’instruments de supervision des huissiers, et éventuellement de sanction, relève le rapport.

Le Médiateur déplore le manque d’accessibilité téléphonique du SPF Finances, remarquant au passage que certains citoyens ont du mal à lire et écrire et ne maîtrisent pas internet. Il manque aussi les coordonnées d’une personne de contact en cas de refus de plan de paiement. L’AGPR se montrerait par ailleurs sélective face aux publics auxquels elle donne spontanément des informations sur les moyens de résoudre une difficulté de paiement.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La nouvelle du vote en commission parlementaire a été accueillie avec satisfaction par les militants pour le climat qui ont quitté leur campement de la place du Trône à Bruxelles.

    Loi climat: la réforme de la Constitution, une victoire à la Pyrrhus?

  2. Skeyes annonce à nouveau un mouvement de grève
: c’est pour ce mercredi à Charleroi entre 8 et 10 heures du matin.

    Grève des contrôleurs du ciel: encore des actions ce mercredi

  3. Raymond Behr, mis à l’honneur par Philippe et Mathilde, à l’occasion de la cérémonie de commémoration au Mémorial de la guerre de Corée.

    Visite d’Etat en Corée: Philippe citoyen d’honneur, Raymond citoyen mis à l’honneur

Chroniques
  • Lettre du Brexit: «Les fantômes et les excentriques font bon ménage»

    Par Marc Roche

    Pour suivre la manifestation du « People’s Vote » en faveur d’un deuxième référendum sur le Brexit, je m’étais posté devant le 10 Downing Street. L’emplacement était bien choisi. Le million de marcheurs du « People’s Vote » (chiffre au pifomètre) qui défilaient entre Hyde Park et Trafalgar square dans une atmosphère joyeuse n’avaient d’yeux que pour la résidence du Premier ministre, symbole par excellence du bourbier actuel.

    Pourtant, le vrai pouvoir par ces temps tourmentés du Brexit n’est plus niché dans la modeste maison de briques au bout d’une petite rue fermée au trafic. L’élégant bâtiment de style géorgien adjacent à « Number Ten » tire dans l’ombre toutes les ficelles du largage des amarres. Seule une plaque discrète à l’entrée indique le mystérieux occupant des lieux : le Cabinet Office.

    Au confluent du « triangle d’or » monarchie-gouvernement-parlement, la haute fonction publique britannique s’enquiert peu des apparences du pouvoir. Exerçant sa mission à l’écart de la lumière des projecteurs, le...

    Lire la suite

  • Climat: Ô Miroir, suis-je du bon côté de l’histoire?

    Ceux qui, dans le monde politique, pensaient que les petits jeunes du climat et tous ceux qui protestent avec eux depuis des semaines allaient faire trois petits tours et puis rentrer à la niche, en sont pour leurs frais. Certains en ont même perdu leur boussole climatique. Ainsi le MR, qui en quelques semaines a cafouillé dans son attitude sur la loi climat et la révision de la constitution. Un ours polaire n’y retrouverait pas ses jeunes…

    La cause de ces changements de cap ? Ne cherchez pas...

    Lire la suite