Blessée, Nafi Thiam doit renoncer à la saison en salle

©Photonews
©Photonews

L’année 2019 commence bien mal pour Nafi Thiam. La championne olympique, du monde et d’Europe de l’heptathlon s’est blessée au mollet gauche, celui de sa jambe d’impulsion, lors du stage qu’elle effectuait à Stellenbosch, en Afrique du Sud, qu’elle a, du coup, dû abréger d’une semaine.

« Ce la s’est passé le 7 janvier, explique Roger Lespagnard, qui venait de rejoindre son athlète, partie, elle, depuis le 22 décembre et qui avait connu, jusque-là, “une très bonne préparation”  . El le était partie s’échauffer et est revenue vers moi avec une grosse douleur au mollet. Elle a directement été prise en charge par un kiné avant de subir une échographie, puis une résonance magnétique qui ont révélé une déchirure du muscle soléaire de sa jambe gauche. »

Six semaines de rééducation

Thiam est encore restée une semaine en Afrique du Sud avant de rentrer ce dimanche 13 janvier. Mais elle a uniquement travaillé la musculation du haut du corps. Cette blessure privera la Namuroise de la saison hivernale et donc de l’Euro indoor de Glasgow, début mars, où elle aurait pu aller défendre son titre au pentathlon conquis il y a deux ans à Belgrade.

« Elle va entamer une rééducation de six semaines (NDLR : chez son kiné Ludovic De Preter, également membre du staff médical du Standard), confirme Lespagnard. La reprise, ensuite, sera très progressive car on ne peut pas prendre le moindre risque avec son pied d’impulsion. C’est ce qui me fait dire que sa participation au meeting de Götzis (25 et 26 mai) est également compromise. Heureusement que les Mondiaux, organisés à Doha, tombent beaucoup plus tard que d’habitude cette année (27 septembre au 6 octobre) ; cela nous laissera un peu de répit. »

Selon les premiers examens effectués en Afrique du Sud, la déchirure de Thiam serait de 6 centimètres, ce que n’a pas voulu confirmer son entourage qui attend un deuxième avis du Pr Johan Bellemans, le médecin chef du COIB, qui la suit depuis le début de sa carrière.

Ce n’est pas la première fois que Nafi Thiam subit un contretemps de ce type. On se souvient qu’en 2016, à moins de deux mois des Jeux olympiques de Rio, elle s’était blessée au coude lors de l’épreuve du javelot aux championnats de Belgique, ce qui l’avait contrainte à ne plus lancer jusqu’aux JO… avec le résultat que l’on connaît.

« La différence, précise Lespagnard, c’est qu’à l’époque, elle avait pu continuer à courir et avait pu maintenir la condition qu’elle avait. Ici, ce sera autre chose… »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Christophe Collignon.

    Christophe Collignon (PS): «Georges-Louis Bouchez, il veut devenir chef de cabinet au Palais?»

  2. PHOTONEWS_10816652-014

    Auschwitz: quand le progrès industriel exauce la démence d’une idéologie

  3. Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Pierre-Yves Jeholet au «Soir»: «La procédure de renouvellement de Jean-Paul Philippot n’est en rien entravée»

La chronique
  • Impeachment: ce que nous dit le «Monicagate»

    En migrant de l’aile sud à l’aile nord du Capitole, c’est-à-dire de la Chambre des représentants au Sénat, la procédure d’impeachment dont Donald Trump est l’objet est entrée dans le vif du sujet. Plus personne ne l’ignore, ce sont en effet les sénateurs américains qui, in fine, auront à statuer sur le sort du 45e président des États-Unis.

    Même si son issue ne fait guère de doute – en dehors de toute considération sur les charges qui pèsent contre l’accusé : simple rapport de forces politique – ce procès n’en est pas moins un événement. Ce n’est pas chaque année, en effet, qu’un Commander-in-Chief joue ainsi sa tête. Ça n’est même arrivé qu’à deux reprises dans l’histoire.

    La première, c’était en 1868 ; mis en accusation (en gros) pour abus de pouvoir, le président Andrew Johnson fut acquitté à une voix près.

    La seconde, en 1998-1999, lorsque Bill Clinton fut accusé de parjure et d’obstruction à la justice, après s’être empêtré dans ses mensonges lors de la scabreuse affaire Monica Lewinsky...

    Lire la suite