Accueil Opinions

Le peuple, les «gilets jaunes» et Robespierre

Dans l’Histoire, il y a toujours eu une tendance, aux conséquences régulièrement catastrophiques, à ériger une fraction du peuple en peuple.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 4 min

L’autre jour, à la télévision, un « gilet jaune » confronté à des élus de tous bords, leur lançait à la figure : «  vous ne représentez plus rien, nous sommes le peuple !  ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 17 janvier 2019, 20:04

    Il est grand temps que les gouvernements qui gèrent le pays prennent toutes les dispositions pour arrêter toutes ces manifestations qui, de toute façon ne conduisent à absolument à rien ! Deux morts est plus que suffisant ! Ces gens n’ont t’-ils aucune conscience ? Une vie est bien plus précieuse que toutes les revendications possible et imaginables et de plus ils ne se rendent même pas compte qu’ils n’ont personnes pour les représenter ! Qui va discuter avec une pareille bande d’abrutis dénudés de tout bon sens ?

  • Posté par Roosemont Charles, mardi 15 janvier 2019, 10:03

    Enfin, enfin.Un éditorialiste qui essaie de relativiser ce mouvement "gilets jaunes". Enfin, remettre à sa place ces "personnes" qui se sentent comme l'expression de la "vérité" du jour.OUI, oui, les "gilets jaunes " sont LE peuple.Sont LES Citoyens tandis que les autres qui ne se rassemblent pas sur les barrages et distribuent des tracts que les passants doivent "accepter" sous peine de voir ou recevoir des coups,ces "AUTRES" qui ne sont donc PAS des CITOYENS car les seuls citoyens sont les "gilets jaunes" etc...etc...Oui, vraiment très heureux de voir Le Soir publier une carte autre que celle très "tendance "de Engel.Merci Le Soir.

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 15 janvier 2019, 8:54

    C'est peut être vrai et c'est le motif pour lequel les élus devraient y être attentifs . Ils ne doivent pas ignorer les signaux émis par les électeurs. Ils ne peuvent ignorer la souffrance quotidienne de l'électeur. Ils ne doivent pas gouverner surtout en faveur de leur électorat. Par contre ce qui est surprenant, c'est que l'électeur imagine que l'élu peut tout pour lui. Le candidat politique leur dit "il faut réenchanter la France" et ils y croient naïvement. Non pas que l'élu soit incompétent; mais ses pouvoirs sont très limités.

  • Posté par De Bilde Jacques, mardi 15 janvier 2019, 7:38

    Peut-on comparer la France d'aujourd'hui à celle de Robespierre? Je ne le pense pas. Le mouvement des gilets jaunes est la face visible de l'iceberg. Une colère sourde qui gronde depuis des années. Une très grande majorité de français approuve les revendications de ce mouvement. Comme le dit très justement Vincent de Coorebyter (ancien directeur général du CRISP) « Ce sont toutes les fonctions de représentation, d’expertise, d’autorité qui sont de plus en plus discréditées : le monde politique, la justice, la science, la presse, les économistes, tous « complices du système »… C'est en cela que le mouvement peut effrayer : il remet en cause notre schéma démocratique. Et la réponse donnée par le monde politique ne semble pas l'enrayer. Par ailleurs, les échéances électorales de mai approches à grand pas. Et, jusqu'à présent, selon les sondages, c'est le RN qui semble récolter les fruits de la colère. "On arrive" clame-t-il comme nouveau slogan de campagne. Il serait temps que les représentants de la gauche transcendent leurs bisbrouilles pour présenter, unis, une alternative qui rencontre un leitmotiv qui apparaît au-delà de revendications divergentes : "on a du mal à boucler nos fins de mois". C'est cela la réalité du "peuple".

  • Posté par De Bilde Jacques, mardi 15 janvier 2019, 7:41

    approchent à grand pas

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs