Andy Murray, éliminé à l’Open d’Australie: «Je vais faire tout mon possible pour peut-être revenir» (vidéos)

©AFP
©AFP

Le Britannique Andy Murray, qui dispute son dernier Open d’Australie après avoir annoncé vendredi sa fin de carrière imminente, terrassé par sa hanche droite, a plié dès le premier tour au bout d’un épatant combat (6-4, 6-4, 6-7, 6-7, 6-2) et plus de quatre heures face à l’Espagnol Roberto Bautista (ATP 23), lundi à Melbourne.

À l’issue de la rencontre, c’est avec beaucoup d’émotions dans la voix que l’Écossais s’est exprimé auprès du public australien. « C’était incroyable, merci à tous d’avoir été là. J’ai adoré jouer ici au fil des années, si c’était mon dernier match, c’était une manière extraordinaire de finir », a déclaré Murray. « J’ai donné tout ce que j’avais, il ne me reste rien. Malheureusement ça n’a pas suffi. »

Murray a peut-être disputé son dernier match à l’Open d’Australie, puisqu’il envisage prendre sa retraite en fin de saison. L’Écossais a néanmoins laissé la porte ouverte à un possible retour 2020, plus guidé par l’émotion que la raison probablement. « Peut-être que je vous reverrai. Je vais faire tout mon possible pour revenir. Mais pour ça, je dois subir une très lourde opération, sans avoir la garantie d’être capable de revenir. Je ferai de mon mieux. »

L’ancien numéro un mondial a été ovationné à plusieurs reprises au cours du match, notamment au moment de servir pour la dernière fois.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Rodriguez

    Par Propos recueillis par Yves Simon

    ATP - WTA

    Carlos Rodriguez est de retour sur le circuit: «On ne bâtit pas une carrière sur le bling-bling»

  • ©News

    Par François Laurent

    Tennis

    Caroline Wozniacki a choisi l’Open d’Australie pour faire ses adieux

  • TENNIS : Madrid 2019 - 24_11_2019

    Par Yves Simon

    Coupe Davis - Fed Cup

    En six mois, Rafael Nadal est passé de zéro à héros

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
On ne peut pas multiplier les politiques et les priorités à couvrir et réduire le budget à y consacrer
», insiste Olivier Chastel.

    Le Parlement européen veut 60 milliards de plus pour le climat, selon Olivier Chastel

  2. d-20190131-3R0NN6 2019-11-05 20:59:31

    L’élève francophone prend souvent du retard, mais la situation s’améliore

  3. d-20191128-3XGE94 2019-11-28 11:17:40

    Affaire Nethys: la Socofe renonce à son recours contre le décret gouvernance wallon

La chronique
  • Peut-on se payer la Maison-Blanche?

    I’m not a billionnaire ! », a lâché, amère, la sénatrice de Californie, Kamala Harris, en annonçant qu’elle abandonnait la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle américaine.

    La pique visait sans doute moins Donald Trump que deux candidats de son propre parti, Tom Steyer et Michael Bloomberg, dont les fortunes personnelles sont estimées, respectivement, à 1,6 milliard et 50 milliards de dollars par le magazine Forbes.

    Que des hommes, blancs, et vieux, comme Steyer (62 ans) et Bloomberg (77 ans), mais aussi Joe Biden (77 ans) ou Bernie Sanders (78 ans), puissent – sauf surprise – mener campagne jusqu’à la convention démocrate de Milwaukee, prévue en juillet 2020, alors que Kamala Harris, self-made woman de 55 ans, métisse, de père jamaïcain et de mère indienne, ait dû jeter l’éponge début décembre 2019 est déjà, en soi, problématique pour certains progressistes.

    Qu’à l’instar de l’actuel président...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite