Les élèves en «grève scolaire» autorisés à marcher une nouvelle fois pour le climat

© Belga
© Belga

Les élèves néerlandophones qui ont séché les cours et marché jeudi dernier à Bruxelles pour réclamer une politique ambitieuse contre le réchauffement climatique ont reçu l’autorisation de manifester une nouvelle fois ce jeudi, a indiqué lundi Anuna De Wever, l’une des deux organisatrices. La police définira le parcours de la marche.

Comme la semaine dernière, le rendez-vous est donné à 10h30 au Carrefour de l’Europe, face à la gare centrale. Les jeunes pourront se déplacer selon un itinéraire établi préalablement avec les forces de l’ordre.

Des membres du mouvement Youth For Climate, à l’initiative de la «grève scolaire», doivent se concerter mardi avec la police.

Les organisatrices, deux adolescentes de 17 et 19 ans, souhaitent une participation massive.«J’espère évidemment que nous serons beaucoup plus que la fois dernière. Ce serait un signal fort. Nous continuons à mobiliser le plus grand nombre sur notre page Facebook», a affirmé Anuna De Wever.

Mercredi, une délégation de Youth For Climate doit rencontrer les ministres flamands de l’Intérieur, Liesbeth Homans (N-VA), de l’Environnement, Joke Schauvliege (CD&V) et de l’Energie, Lydia Peeters (Open Vld).

Jeudi passé, quelque 3.000 élèves ont fait l’école buissonnière pour manifester leur souhait d’une politique plus ambitieuse en matière climatique. Le Carrefour de l’Europe, sur lequel ils s’étaient donné rendez-vous, étant trop étroit pour tous les accueillir, ils avaient décidé de se mettre en marche, sans autorisation de la police.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite