Accueil Monde Europe

Catalogne: 14 arrestations dans le cadre d’une opération antiterroriste

Quatorze personnes ont été arrêtées mardi dans le cadre d’une opération policière contre une cellule soupçonnée de vouloir commettre un attentat.

Temps de lecture: 2 min

La police régionale des Mossos d’Esquadra a lancé ce mardi à 6h heure locale une opération antiterroriste en procédant à six perquisitions à Barcelone et Igualada, dont la majeure partie ont eu lieu dans le centre de la capitale catalane. Plus de 100 agents ont été déployés dans le cadre de cette opération.

«Quatorze personnes arrêtées jusqu’ici dans le cadre de l’opération menée aujourd’hui à Barcelone et à Igualada», une petite ville située à une soixantaine de kilomètres à l’ouest de la capitale catalane, a annoncé la police sur son compte Twitter.

«L’intention (de la cellule) était de commettre un attentat mais nous cherchons toujours à savoir quels sites» auraient pu être visés, a expliqué un porte-parole de la police régionale des Mossos d’Esquadra. Barcelone avait été en état d’alerte durant les fêtes de fin d’année après un avertissement des autorités américaines au sujet d’un risque d’attaque terroriste.

Treize personnes ont été arrêtées à Barcelone et une à Igualada, a précisé ce porte-parole, sans donner de détails sur leur nationalité, leur âge et leur profil.

Attentats à la voiture bélier

Barcelone a été la cible d’un attentat le 17 août 2017 lorsqu’un Marocain de 22 ans s’était lancé sur la célèbre promenade des Ramblas au volant d’une camionnette, provoquant la mort de 14 personnes.

Il s’était ensuite enfui dans une voiture après en avoir tué le conducteur. Quelques heures plus tard, cinq de ses complices l’avaient imité, fauchant des passants dans la station balnéaire de Cambrils avant de les attaquer au couteau et de poignarder à mort une femme. Cette double attaque avait été revendiquée par l’organisation djihadiste Etat Islamique.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par S. G. J. A., mardi 15 janvier 2019, 11:57

    A noter le fait que le "conseller d'interior" (ministre du gouvernement catalan responsable des forces de securite, mossos d'esquadra) a l'epoque, qui a demantelle avec succes la celulle djihadiste, il est desormais en prison (il et huit d'autres responsables politiques) a cause de son action polítique: donner la veux au peuple a travers d'un referendum (valable ou pas juridiquement, ça c'est une autre question). Le patron ("major") de la police catalane, responsable operationnel, PAS POLITIQUE, du demantellement de cette-la et d'autres cellules djihadistes, il est aussi soumis a des persecutions judiciaires, par un Etat espagnol affole, qui, dans son ardeur de vengeance "par son honneur outrage", semble finalement sympathiser davantage avec les totalitaires de toute condition (djihadistes et d'autres), que avec les democrates europeens.

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs