Vincent Vanash réagit après l’implication de trois Red Lions dans une affaire de paris: «Je tombe des nues»

PHOTONEWS_10754956-001
Photo News

C’est la Dernière Heure qui a publié l’information, ce matin. Trois joueurs belges seraient impliqués dans une enquête ouverte sur des soupçons de paris sportifs interdits. Ces paris concerneraient les résultats des Red Lions lors de la récente Coupe du monde de hockey, à Bhubaneswar. La médaille d’or de notre équipe nationale, comme tout autre grand succès sportif, a attiré l’attention de services spécialisés veillant à appliquer la loi du 10 janvier 2010 sur les jeux de hasard : il est interdit « à quiconque de participer à tout jeu de hasard si l’intéressé peut avoir une influence directe sur son résultat ». L’enquête porterait sur le nombre de paris émis par ces joueurs, leurs mises et les gains éventuels.

Une nouvelle communiquée aux joueurs par Shane McLeod en début de soirée. « Ce n’est pas un secret dans le groupe, nous savons que certains joueurs aiment parier sur des matchs de football, explique Vincent Vanasch. Mais dans ce cas-ci, je suis très surpris par cette information. Je tombe même des nues. Nous savons évidemment qu’il nous est interdit de parier sur les compétitions auxquelles nous participons. D’ailleurs, cela me semble être simplement du bon sens. J’attends les investigations avec impatience pour faire la lumière sur ces accusations. »

Du côté de John-John Dohmen, la surprise était également totale. « Je suis choqué. On nous l’a déjà répété 1.000 fois et nous savons que cela est interdit par les règlements. La FIH l’avait encore répété avant la Coupe du monde. Je me pose évidemment des questions. Je suis surpris. C’est vrai qu’il y a certains joueurs qui parient sur certains sports mais jamais de grosses sommes. Juste pour le fun. Mais dans ce cas-ci, on parle peut-être de certains joueurs qui n’avaient pas été sélectionnés pour le tournoi. Je veux connaître le fin mot de l’histoire et comprendre ce qui a pu se passer. »

La Fédération a réagi ce matin à l’information en affirmant : « Nous croyons savoir qu’il y a eu une demande d’information de la part de la Commission de Contrôle des Jeux de Hasard, mais n’en avons pas eu la confirmation. Nous ne connaissons pas le nombre, ni le nom des Red Lions concernés par cette affaire. Nous avons contacté chacun des joueurs présents en Inde et leur avons demandé s’ils étaient impliqués dans des paris en ligne sur des matchs de la Coupe du monde. Aucun d’eux n’a répondu par la positive. Si nous devions être confrontés à une confirmation de faits avérés, nous offrirons naturellement toute notre collaboration aux instances compétentes et nous nous réserverons le droit d’agir ou de réagir de manière adéquate. »

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous