Le gardien d’Arsenal, Petr Cech, prendra sa retraite en fin de saison

Le gardien d’Arsenal, Petr Cech, prendra sa retraite en fin de saison
Photo News

Après 20 ans de carrière entre les perches, dont 15 ans Premier League, Petr Cech a annoncé qu’il prendrait sa retraite après cette saison avec Arsenal. L’ancien gardien de Chelsea a posté un message sur les réseaux sociaux pour expliquer cette décision : « C’est ma 20e saison en tant que joueur professionnel et cela fait 20 ans que j’ai signé mon premier contrat, dont je pense que c’est le bon moment pour annoncer que je vais prendre ma retraite à la fin de la saison » écrit le Tchèque.

« Avoir joué pendant 15 ans en Premier League, et avoir gagné tous les trophées possibles, je pense avoir accompli tout ce que je voulais. Je vais continuer de travailler avec Arsenal pour peut-être gagner un trophée supplémentaire cette saison, ensuite j’ai hâte de voir ce que la vie me réserve en dehors du terrain ».

Après l’annonce sur Twitter, un certain Paul Hunsdon a répondu au message de Petr Cech, une attention particulière puisque les deux hommes se sont croisés sur le terrain il y a bien longtemps : « Bonne chance après cette retraite Petr. J’étais un des mecs qui tenait la civière après cet horrible accident à Reading [Petr Cech s’est fracturé le crâne lors d’une collision avec un joueur]. J’ai suivi ta convalescence et ta carrière de près après cela ».

Avec Chelsea, Petr Cech a remporté quatre titres de champion d’Angleterre (2005, 2006, 2010, 2015), quatre Coupe d’Angleterre (2007, 2009, 2010, 2012), trois fois la Coupe de la Ligue (2005, 2007, 2015) et deux Community Shield. Au niveau européen, il a gagné une Ligue des champions (2012) et une Europa League (2013).

Avec Arsenal, qu’il a rejoint en 2015, il a décroché deux Community Shield (2015, 2017) et une Coupe d’Angleterre (2017).

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont durablement marqué le pays, jusque dans ses procédures judiciaires.

    Comment les attentats du 22 mars ont changé la justice

  2. belgaimage-91136168-full

    In memoriam: les portraits des victimes du 22 mars

  3. POLITICS NEUFCHATEAU LOCAL ELECTIONS FRAUD

    Dimitri Fourny inculpé: une catastrophe pour le CDH

Chroniques
  • La même que moi, la même que la mienne…

    En matière de norme grammaticale, il est souvent difficile de trancher de manière péremptoire. Que penser, par exemple, de cette phrase : pour la même raison que moi , des milliers de manifestants seront dans la rue ce dimanche ? De nombreux francophones ne verront aucun problème dans cet énoncé ; mais il s’en trouvera qui préféreront : pour la même raison que la mienne.

    La deuxième formulation exprime une comparaison entre deux termes de même rang syntaxique (la même raison et la mienne), alors que la première corrèle un complément (la même raison) et le sujet (moi) d’un verbe sous-entendu. Cette dissymétrie, parfois ressentie comme peu soignée, ne peut être taxée d’incorrecte. Libre à vous d’en user de la même façon que moi. Ou que la mienne…

    La même question que lui ?...

    Lire la suite

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite