Procès Nemmouche: «La tuerie n’est pas un attentat mais l’exécution ciblée du Mossad», selon la défense (direct)

© Reuters
© Reuters

La tuerie au Musée juif «  n’est pas un attentat mais l’exécution ciblée d’agents du Mossad », a asséné mardi devant la cour d’assises de Bruxelles Me Virginie Taelman, l’une des avocates de Mehdi Nemmouche, lors de la lecture de l’acte de défense.

« Mehdi Nemmouche n’est pas la personne qui a appuyé sur la détente », affirme la défense

Pour l’avocate, il est «  grotesque et risible » de penser que le «  tueur professionnel » du Musée juif n’aurait pas utilisé la kalachnikov qui était en sa possession pour fuir les douaniers qui l’ont interpellé à Marseille.

Mehdi Nemmouche se «  fiche » par ailleurs de Mohammed Merah, qui a été présenté comme son idole, et n’avait aucune intention de devenir un martyr, selon Me Taelman. L’accusé «  a été mis en possession d’un sac dont il ne connaissait pas le contenu », affirme-t-elle.

« Le tueur ne porte pas de lunettes »

L’avocate s’en est aussi pris à la photo du tueur présentée à des amis de Mehdi Nemmouche durant l’enquête. «  Sur les images de vidéo-surveillance, le tueur porte des lunettes qu’il n’enlève à aucun moment. Or, sur la photo montrée, le tueur ne porte pas de lunettes et un visage a été reconstitué. »

La défense déplore que l’inspecteur en charge du cliché, qui a reconnu avoir joué sur la luminosité du portrait, ne soit pas appelé à témoigner devant la cour comme elle l’avait demandé. Cette «  manipulation » explique pourquoi Mehdi Nemmouche a refusé de collaborer durant l’enquête, selon son avocate.

Suivez le procès en direct

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous