Accueil Société

Le roman fantastique proposé par le mutique Nemmouche

Les avocats de Mehdi Nemmouche ont, ce mardi, esquissé leur ligne de défense. Pour eux, leur client est innocent. Pire, il serait victime d’une machination alliant un complot du Mossad et des forces de l’ordre complices. Ils en appellent à l’absence d’ADN. La partie civile se dit consternée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Mehdi Nemmouche ne tiendra donc pas la promesse faite il y a quatre ans de « ne parler qu’à ses juges de la cour d’assises ». Quand, sur le coup de 15h20, la présidente Massart le prie de se lever, le Français obtempère, solidement encadré par ses quatre gardes aux cagoules noires. La magistrate lui demande s’il est bien l’auteur du quadruple assassinat commis le 24 mai 2014 au Musée Juif de Belgique, rue des Minimes, à Bruxelles. L’accusé répond « non ! ». Il reconnaît ensuite avoir été en possession « au printemps 2014 » des armes utilisées lors de l’attentat et de les avoir détenues « sans permis ni autorisation spéciale ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 15 janvier 2019, 22:30

    Encore un prix Nobel celui-là pffff

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 15 janvier 2019, 18:52

    La thèse d'une action du Mossad semble assez faible. On en pense ce qu'on veut mais ces gens sont des "pros" et s'ils avaient mené cette affaire en tant que tels, ils n'auraient certainement pas laissé vivant quelque témoin que ce soit qui puisse les incriminer, et donc certainement pas Nemmouche, qui aurait été "neutralisé" à un moment ou un autre. On verra ce qu'il en est des supposées preuves que la défense fournira. Au final, si le Mossad devait éliminer quelqu'un, il s'y serait pris d'une manière bien plus discrète que par la simulation d'un attentat. Il me semble, en tous cas...

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs