Gilet jaune mort à Visé: Le camionneur néerlandais, libéré sous conditions, a été inculpé

Gilet jaune mort à Visé: Le camionneur néerlandais, libéré sous conditions, a été inculpé

Le chauffeur routier néerlandais originaire de Landgraaf, suspecté d’avoir mortellement renversé un manifestant en gilet jaune vendredi soir à Visé (province de Liège), a été libéré sous conditions, a indiqué mardi soir le parquet de Liège.

>Gilet jaune mort à Visé: le routier néerlandais interpellé est interrogé par la police

«L’intéressé a été libéré sous conditions, mais il est inculpé du chef de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner», a confirmé la porte-parole du parquet, Catherine Collignon.

Le conducteur de camion originaire de Landgraaf s’est présenté volontairement à la police belge. Son avocat parle d’un accident, tandis que le ministère public privilégie actuellement la thèse d’un acte délibéré.

Dans un premier temps, un autre chauffeur néerlandais, âgé de 56 ans, avait été interpellé. Il est ensuite apparu que cet homme originaire de Dongen n’était pas impliqué.

La victime, Roger Borlez, participait vendredi soir à un barrage filtrant sur l’autoroute E25 Liège-Maastricht à hauteur de Visé. D’après les témoins, un camion a forcé le passage en avançant sur la bande réservée aux voitures et aux véhicules de secours, fauchant mortellement un manifestant.

Le parquet de Liège communiquera davantage mercredi à 16h30.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour François Desquesnes (CDH), le travail n’est pas fini dans le groupe Nethys. © Belga.

    Wallonie: le CDH veut que Nethys fasse d’urgence le nettoyage des filiales

  2. Pierre-Yves Thienpont (Le Soir).

    Un CA de la RTBF profondément remanié

  3. Le groupe Vlaams Belang à la Chambre est aujourd’hui fort de dix-huit représentants. © Belga.

    Le pedigree douteux des députés Vlaams Belang

La chronique
  • Hommage à la Catalogne

    Avant d’écrire 1984 (qui terrifie par son incroyable actualité), George Orwell avait participé à la guerre d’Espagne, plus particulièrement aux batailles livrées en Catalogne en 1936-1937 face aux troupes franquistes. Ceux qui s’intéressent à l’actualité politique catalane feraient bien de se plonger dans son Hommage à la Catalogne (republié chez 10/18), qui livre encore quelques clés pour comprendre cette région singulière et ses rapports avec le reste de l’Espagne.

    Ainsi, cette phrase : « Dans cette guerre, on eût dit que c’était toujours à qui manquerait l’autre ». N’est-ce pas un résumé laconique mais implacable de l’incompréhension historique entre l’Espagne et sa région la plus remuante et de l’échec des gouvernements successifs de Madrid et de sa justice ?

    Un pouvoir central qui privilégie systématiquement à la politique de la main tendue celle de la main sur la figure.

    L’Espagne, devenue...

    Lire la suite

  • Brexit: Boris Johnson, Prime Minister quand ça l’arrange

     Je fais quand même ce que je ne veux pas faire, mais on ne pourra jamais dire que je l’ai fait puisque je ne l’ai pas fait. » C’est le résumé de la pantalonnade à laquelle on a assisté ce week-end à Londres. À nouveau, serait-on tenté de dire.

    Allez ! Un Premier ministre qui envoie une lettre à l’Union européenne sans la signer pour demander un report sans vraiment le demander, mais parce qu’il était légalement obligé de le faire : mais à quoi donc...

    Lire la suite