Brexit: «L’humiliation» du «soldat» May et son «dead deal» à la Une des journaux britanniques

À la chambre des Communes, le traité conclu par Theresa May n’a obtenu que 202 voix contre 432, la plus lourde défaite essuyée par un dirigeant britannique depuis les années 1920. Ce vote historique a plongé le Royaume-Uni dans le flou quant à son avenir, à deux mois et demi du Brexit, prévu le 29 mars.

« Une défaite historique »

Les journaux britanniques parlent d’une « défaite historique » pour Theresa May. « Une défaite historique », titre le « Times », tout comme le « Guardian » et le « Financial Times » .

© AFP
© AFP

Le tabloïd conservateur « Daily Mail », pro-Brexit, estime que Theresa May « se bat pour sa vie ». Son accord s’est écrasé, « crushed » en anglais, mot qu’on retrouve dans quasi tous les quotidiens d’Outre-Manche.

« L’ampleur de la défaite est inédite pour un Premier ministre dans l’histoire moderne  », note le « Financial Times ». Le « Guardian » et le « Times » titrent aussi sur une « défaite historique ».

« Une humiliation totale », écrit de son côté « The Daily Telegraph ».

« Dead deal »

L’accord négocié par le gouvernement May et l’Union européenne est mort et enterré, explique « The Sun » au moyen d’un photomontage et d’un néologisme : sous le mot « Brextinct », contraction de Brexit et d’extinction, le tabloïd fait apparaître Theresa May sous les traits d’un dodo, un oiseau issu de l’île Maurice aujourd’hui disparu.

« A dead deal »(un deal mort) pour « The Independent » qui explique qu’il ne reste plus que comme solution de refaire un référendum final.

© AFP
© AFP

What’s next ?

« Le soldat May peut-elle continuer malgré le Brexit », s’interroge le « Financial Times « qui présente les différentes options qui se présentent désormais les différentes issues possibles.

« Pas d’accord, pas d’espoir, pas de piste, pas de confiance », titre le « Daily Mirror ».

L’édito du « Guardian  » résume ainsi la situation : «  Après la défaite impressionnante de May, notre pays se retrouve perdu et à la dérive. » La Première ministre, qui a «  renforcé les divisions au sein de son parti plutôt que de les résoudre », doit désormais « faire preuve d’humilité et en appeler à ses opposants  » pour éviter un « no deal ». Le journal de centre gauche appelle les parlementaires à « innover » et à « coopérer » pour «  prendre le contrôle du Brexit » et Theresa May et Jeremy Corbyn « à ne pas se mettre sur leur passage ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Ici, les motifs se supposés signifier à quel genre appartient le requin.

    Comment des requins arrivent à devenir vert fluo

  2. Capture

    Sortie du tome 6 de la saga «Millénium»: le retour gagnant de Lisbeth Salander

  3. Les textes de Jean-Jacques Goldman parlent le langage du cœur et de la simplicité, de la vie de tout un chacun, de l’histoire comme de la migration, avec le plus beau des humanismes.

    Jean-Jacques Goldman ne marche plus seul: il est enfin disponible en streaming

La chronique
  • Vous avez de ces mots: La parlure des {ceux de chez nous}

    Entre wallon et français

    Le précédent billet de cette chronique vous a rappelé pourquoi les œuvres d’Arthur Masson, qui comportent du français et du wallon, ne peuvent pas être considérées comme un langage mixte. L’auteur distingue soigneusement les deux langues, en les faisant alterner selon les personnages ou les circonstances du récit. Il nous faut donc chercher ailleurs l’équivalent du bruxellois « beulemans », dans lequel français et flamand sont parfois imbriqués au sein d’une même phrase ou d’une même expression.

    Cet équivalent existe, mais il n’est plus guère connu aujourd’hui que de quelques spécialistes des productions régionales et d’un lectorat moins jeune encore que celui qui a apprécié la Toinade d’Arthur Masson. Il s’agit d’une littérature essentiellement liégeoise de par l’origine des auteurs et le décor des romans ou nouvelles. Elle est écrite dans une langue dont la base est incontestablement...

    Lire la suite

  • Commissaire européen: la Belgique atteint des sommets de désinvolture

    Vous pensiez former un gouvernement ? Travailler pour une ONG ou faire des chroniques sur une chaîne d’info en continu ? Pas grave, postulez comme commissaire européen. Pour être désigné, vous devrez attendre que le Stratego politique désigne l’heureux(se) élu(e).

    Désormais, quand la Belgique désigne son candidat commissaire, elle ne propose pas de vision à la nouvelle présidente de la Commission, elle n’a pas de visée sur le poste via lequel elle voudrait influencer la politique de «...

    Lire la suite