ULI Belgium s’attaque à la problématique du logement abordable

Une des priorités de Xavier Denis, président pour la Belgique de l’Urban Land Institute : « Renouer des liens avec le monde académique et créer des échanges et des partages d’informations. »
Une des priorités de Xavier Denis, président pour la Belgique de l’Urban Land Institute : « Renouer des liens avec le monde académique et créer des échanges et des partages d’informations. » - DR

L’Urban Land Institute (ULI) est une organisation bien connue dans le monde de l’immobilier. Elle rassemble en Belgique plus de 240 membres issus du secteur privé, mais aussi du secteur public et du monde académique. Ces derniers partagent des informations et bénéficient d’un réseau local et international de plus de 42.000 membres.

Xavier Denis, son nouveau président pour la Belgique qui prend également à partir du 1er janvier 2019 la présidence d’AG Real Estate France, entend donner une impulsion nouvelle. « ULI est une organisation qui n’a pas pour but de faire du profit, c’est une organisation de personnes qui partagent des valeurs, une philosophie de l’aménagement du territoire et de la façon dont on pratique l’immobilier. Une de mes priorités en arrivant à la présidence d’ULI Belgium, c’est de renouer des liens avec le monde académique et de créer des échanges et des partages d’informations. Les personnes qui sortent des programmes de formation ont par définition un intérêt assez large par rapport à l’immobilier, que ce soit financier, fiscal, juridique… », poursuit-il.

Et le programme d’ULI Belgium pour 2019 est plutôt alléchant. Le 17 janvier, « Being AAA in a tight real estate market ? », l’événement phare du monde de l’investissement immobilier, rassemblera des acteurs locaux et internationaux du marché de l’investissement immobilier.

Partage d’innovations

Le 19 février, le second événement, Emerging Trends, en partenariat avec PwC, tentera au départ de 900 interviews de dirigeants immobiliers du monde entier de dégager les grandes tendances futures en matière d’immobilier. « La Belgique est reconnue pour le dynamisme et la créativité de son industrie immobilière. Il y a la qualité apportée par les membres, le côté international de la Belgique, très entrepreneuriale, très innovatrice et qui n’a vraiment pas à rougir au niveau mondial », ajoute X. Denis.

Troisième événement plus orienté vers l’ADN d’ULI, c’est-à-dire un partage des innovations en matière d’aménagement du territoire et d’urbanisme, la conférence annuelle qui abordera, le 16 mai prochain, le thème de l’aménagement des villes, les défis de la mobilité, du logement…

ULI Belgium propose aussi des tables rondes sur des thèmes précis comme le rôle des gares dans l’environnement urbain. Cette année, une table ronde sera organisée à Gand autour de la thématique du logement abordable. « C’est un vrai problème dans notre pays. Presque tous les promoteurs proposent des appartements deux chambres, de 80 m2, à 4.000 euros/m2. Par rapport à la réalité du tissu de la population et au budget dont elle dispose, la réponse n’est pas adéquate. Il y a des tabous auxquels nous devons oser nous attaquer tels que des idées reçues qui affirment que si un appartement n’est pas grand, ce n’est pas un appartement de qualité. Mais vaut-il mieux vivre dans un “taudis” de 120 m2 avec des aberrations énergétiques ou développer du résidentiel neuf, petit en termes de mètres carrés mais de qualité. Il faut se poser ces questions. Plus petit ne veut pas dire de mauvaise qualité. Il faut s’approprier la ville de manière différente », conclut Xavier Denis.

Sur le même sujet
UrbanismeBelgique
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La saturation menace. L’afflux de malades du covid inquiète le milieu hospitalier.

    Coronavirus: la semaine de tous les dangers pour les hôpitaux

  2. d-20200515-GG6Z2H 2020-10-22 20:20:54

    Pourquoi les cours se feront à distance dans les écoles secondaires

  3. Un même comité rassemblant Etat fédéral, Communautés et Régions, mais au final des mesures divergentes.

    Quand le coronavirus montre le singulier visage du fédéralisme belge

La chronique
  • Coronavirus – «La vie devant toi, jour 90»: la pause

    Cette année, il s’est passé un truc incroyable.

    On a mal joué. A un moment donné, quelque part dans la partie, on a dû faire un double six ou, par inadvertance ou par malchance, s’arrêter sur la case 58, la tête de mort dans le Jeu de l’Oie, celle qui vous renvoie à la case départ : « Qui tombe à 58, où il y a la mort, recommence. » Brrr.

    On a foiré et maintenant, on attend. On passe son tour. Le temps ralentit, les saisons défilent, l’univers poursuit sa course au-dessus de nos têtes, mais nous, pauvres petits pions, on fait du sur-place. On stagne. On piétine. Comme des losers.

    Pourtant, vous vous souvenez comme on était heureux en mai dernier, quand on a rappuyé sur la touche Play ? Quelle joie, quelle ivresse. Un mois plus tard, en juin, puis en juillet, phase 4 du déconfinement, on poussait gaiement sur Fast Forward et – vraoum ! –, on décollait.

    On déconnait, oui. Et voilà qu’on est en Pause. Again....

    Lire la suite

  • C’est l’hôpital qu’il faut sauver

    « Je suis là pour soigner les gens et on le fera jusqu’à la dernière seringue, au dernier médecin, au dernier lit. » Le dernier lit ? On s’en approche. Le dernier médecin ? On risque d’y arriver tant les taux d’absentéisme sont élevés. Les chiffres sont affolants. Hôpitaux du groupe Jolimont : doublement du nombre de patients covid en une semaine. CHU de Liège : 47 patients admis pour la seule journée de samedi. Clinique Montlégia (Liège) : 70 % des 240 lits covid déjà occupés, un patient emmené à Furnes, à 200 km de chez lui, pour bénéficier de...

    Lire la suite