Procès du Musée juif: «Je suis choqué d’être ici parce que je suis innocent», clame Nacer Bendrer

©Belga/Igor Preys
©Belga/Igor Preys

J e suis choqué d’être ici parce que je suis innocent (…) Je condamne fermement ces faits de terrorisme, c’est ignoble et terrible pour les victimes. Ceux qui ont fait ça, ce sont des ’enfants de putain’», a clamé mercredi après-midi Nacer Bendrer, co-accusé devant la cour d’assises de Bruxelles de l’attentat au Musée juif de Belgique, le 24 mai 2014. «  J’ai dit toute la vérité », a-t-il assuré.

«  Je n’ai rien à voir dans tout ça », a dit le Marseillais de 30 ans, invité par la présidente à donner son regard sur cette affaire. Il reconnaît avoir menti lors de ses premiers interrogatoires, mais il souligne s’être entre-temps excusé.

« J’ai envoyé balader Mehdi Nemmouche », affirme Nacer Bendrer

«  Je ne suis pas un enfant de choeur, j’ai fait des conneries, je l’assume, mais je ne suis pas un terroriste », a conclu Nacer Bendrer, qui est accusé d’avoir fourni à Mehdi Nemmouche les armes utilisées lors de la tuerie au Musée juif.

« C’était terrible ce qu’il venait de se passer »

«  Le 24 mai 2014, j’étais toujours en France. Je suis parti le 25 ou le 26 en Algérie. Puis j’ai appris les faits lorsque je suis rentré d’Algérie, en juin. J’ai vu Mehdi Nemmouche à la télé », a déclaré Nacer Bendrer devant la cour d’assises de Bruxelles mercredi après-midi. «  J’étais choqué, c’était terrible ce qu’il venait de se passer. »

La présidente de la cour d’assises de Bruxelles, Laurence Massart, a décidé mercredi en fin d’après-midi qu’il n’y aura pas d’audience jeudi. Il était prévu de poursuivre l’interrogatoire des accusés. Cependant, le principal accusé, Mehdi Nemmouche, a refusé de répondre aux questions. L’interrogatoire de l’autre accusé, Nacer Bendrer, s’est lui achevé mercredi.

Le procès devant la cour d’assises reprendra vendredi à 09h00 avec l’intervention des parties civiles. Les images des caméras de vidéosurveillance seront également diffusées.

Suivez le procès en direct

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous