Enquête sur un trafic de visas humanitaires: «Francken n’a-t-il pas vu ou n’a-t-il pas voulu voir?», demande le MR

Enquête sur un trafic de visas humanitaires: «Francken n’a-t-il pas vu ou n’a-t-il pas voulu voir?», demande le MR

Le MR a exprimé mercredi ses interrogations sur la façon dont l’ex-secrétaire d’Etat à l’Asile, Theo Francken, a géré son cabinet à la suite des révélations sur un possible trafic de visas humanitaires.

>Un conseiller communal N-VA de Malines arrêté dans une affaire de trafic d’êtres humains

«A nos yeux, si ces faits d’une extrême gravité sont avérés, ils trahissent à tout le moins une grande légèreté dans la gestion de ce dossier par le cabinet de M. Francken. N’a-t-il pas vu ce qui se passait dans son cabinet? N’a-t-il pas voulu voir? On le savait grand communicateur. Sans doute aurait-il dû faire plus attention au fonctionnement de son cabinet. Cela remet de toute façon en cause la façon dont M. Francken gérait, en toute autonomie, les visas humanitaires», a déclaré le chef de groupe MR, David Clarvinal.

>Trafic de visas humanitaires: après Maggie De Block, Theo Francken se constitue également partie civile

Le MR souhaite que toute la lumière soit faite sur ce dossier. La commission de l’Intérieur procédera à des auditions. Les libéraux sont prêts à soutenir d’autres moyens parlementaires, comme une commission spéciale voire d’enquête, si c’est nécessaire.

>Trafic de visas humanitaires: «Theo Francken décidait en toute autonomie», affirme Kris Peeters

Cette déclaration fait suite à l’arrestation de Melikan Kucam, conseiller communal de la N-VA à Malines, dans le cadre d’une enquête pour trafic d’êtres humains, organisation criminelle, corruption passive et extorsion. L’homme, âgé de 44 ans, aurait reçu d’importantes sommes d’argent pour permettre à des habitants de zones de conflit en Syrie, en Irak ainsi que dans des pays frontaliers de voyager en Belgique avec un visa humanitaire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous