Catherine Fonck candidate à la présidence du CDH? «Je me donne le temps de la réflexion»

Catherine Fonck devra se décider pour dimanche prochain au plus tard, et le congrès d’élection aura lieu le 26 janvier déjà à Louvain-la-Neuve.
Catherine Fonck devra se décider pour dimanche prochain au plus tard, et le congrès d’élection aura lieu le 26 janvier déjà à Louvain-la-Neuve. - Belga

Cheffe de groupe à la Chambre aujourd’hui, ex-ministre de l’Enfance, de l’Aide à la Jeunesse et de la Santé à la Communauté française, ex-secrétaire d’État à l’Énergie et l’Environnement, Catherine Fonck s’avancera-t-elle pour les élections en interne ? Elle semble bien être l’une des rares à l’heure actuelle au sein du CDH à pouvoir se profiler en candidate « challenger » face à Maxime Prévot, adoubé par Benoît Lutgen (qui parle, cela dit, d’une élection « ouverte »), pressenti pour le rôle depuis quelque temps déjà, et grand favori, on l’a compris.

► Benoît Lutgen : « J’ai pris ma décision en sachant que Maxime Prévot est prêt à prendre ma succession »

Alors, Catherine Fonck ? Nous l’avons contactée ce mercredi après-midi, après la réunion des chefs de groupe à la Chambre…

Serez-vous candidate à la présidence du CDH ?

J’ai été surprise par l’annonce de Benoît Lutgen comme vous le savez, c’est tout chaud, alors, à ce stade, ce qui compte, c’est de saluer le travail qu’il a pu faire, son investissement pour le parti, sans conteste, et pour le reste, il faut surtout prolonger notre engagement, affirmer nos valeurs, mais aussi faire de nouvelles propositions, avoir de nouveaux projets. C’est un moment important. D’une part, parce que, tout simplement, avec le départ de Benoît, c’est une page qui se tourne, et donc, par définition, il faut en écrire une nouvelle. Enfin parce que, plus généralement, chez nous, en Europe, dans le monde, la poussée des populismes et des extrémismes est telle que cela nécessite que nous cultivions notre engagement démocratique et humaniste.

Les candidats doivent se faire connaître pour dimanche prochain au plus tard, et le congrès d’élection aura lieu le 26 janvier déjà à Louvain-la-Neuve. Vous vous positionnerez…

… Dans les prochains jours. Je me donne le temps de la réflexion. Il faut faire vite, j’en suis consciente. En tout cas, j’ai reçu de nombreux messages, de militants, de sympathisants, qui m’encouragent, qui me disent d’y aller. C’est positif. Au-delà de l’élection à laquelle les centristes-humanistes sont invités à prendre part, il est vrai que c’est avec eux qu’il faut bâtir l’avenir, les sympathisants, leurs propositions, leurs idées… Je suis à l’écoute pour ma part. Quant à la campagne pour la présidence, je l’ai dit, là, je prends le temps de la réflexion.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous