Accueil Société

Procès Nemmouche: des appels entre coaccusés pour ne rien dire?

La cour s’est intéressée aux contacts téléphoniques entre les deux accusés les jours qui ont précédé la tuerie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

O n va faire de la téléphonie, Monsieur Bendrer, hein   ? » Confrontée à un Mehdi Nemmouche mutique, c’est son coaccusé que la présidente Laurence Massart a longuement interrogé mercredi sur la provenance des armes qui ont servi à exécuter les quatre victimes le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique et sur les nombreux – et étrangement longs – contacts téléphoniques entre les deux hommes, ainsi qu’avec un ami commun, Mounir Attalah.

Des appels passés avec différents numéros qui ne sont pas directement liés aux trois hommes mais qu’ils sont soupçonnés d’avoir utilisé dans les semaines qui ont précédé les faits.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs