Départ de Luc Devroe du Sporting d’Anderlecht: «Il y avait un doublon de fonction», explique Michael Verschueren

©News
©News

Anderlecht a annoncé mercredi le départ de Luc Devroe, moins d’un an après son arrivée au stade Constant Vanden Stock en tant que directeur sportif. «Il y avait un doublon de fonction», a expliqué Michael Verschueren, le directeur sportif, mercredi soir en marge du Soulier d’Or. Le président Marc Coucke parle d’une «décision difficile à prendre.»

Luc Devroe, 53 ans, était devenu directeur sportif d’Anderlecht en avril en remplacement d’Herman Van Holsbeeck, quelques semaines après la reprise du club par Marc Coucke, dont Devroe était le bras droit à Ostende. Devroe avait été remplacé à la direction sportive du club par Michael Verschueren en novembre dernier. L’ancien gardien de but était resté au club, qui a ensuite engagé le Danois Frank Arnesen comme directeur technique.

«Je pense qu’il y avait un doublon de fonction», a expliqué Michael Verschueren, le directeur sportif du Sporting. «Frank Arnesen est quelqu’un de très efficace. On pensait que Luc Devroe allait trouver son rôle partiellement dans le scouting, mais Frank a une expertise et un réseau énormes. Donc il est en train de réorganiser tout. Au niveau de l’expertise football, on a une cellule qui est plus large qu’un spécialiste, on est plusieurs. Et là, on s’est dit que Luc est peut-être trop bon pour faire ce qu’il peut encore faire et on a décidé d’arrêter la collaboration.»

Interrogé sur le timing de cette annonce, Verschueren a expliqué: «Au moment où j’ai repris la fonction, on parlait d’un directeur technique, mais on ne savait pas encore qui ce serait. Au moment où Frank est arrivé, c’était déjà presque Noël. On a surtout beaucoup parlé en Espagne (où Anderlecht était en stage, ndlr) et on s’est rendu compte que la plus grosse partie des tâches de Luc Devroe sont remplies par Frank Arnesen et son équipe. Et on s’est dit qu’il fallait qu’on agisse.»

«C’est une décision qu’on devait prendre, mais c’est une journée triste», a confié Marc Coucke. «On est des amis. On se connait depuis des années, on est rentré ensemble à Anderlecht. Il a tout fait au mieux, il a donné tout ce qu’il avait. Mais malheureusement les résultats ne suivaient pas, plusieurs transferts n’ont pas donné ce qu’on peut attendre de tels transferts pour un club comme Anderlecht. A Anderlecht, on n’a pas cinq ans... Entre-temps une nouvelle structure s’est formée, ce n’était pas facile de l’intégrer dedans. C’est une décision qu’on a dû prendre mais c’est dommage», a ajouté Coucke.

«A un certain moment, une structure se forme, et on ressent si ça marche ou si ça ne marche pas. Ce sont des décisions qu’à un certain moment on doit prendre, aussi à son avantage, parce je suis persuadé qu’il trouvera un autre club où il pourra montrer ce dont il est capable. Malheureusement, ce n’est pas ce qu’on a pu faire pendant ces quatre-cinq mois à Anderlecht.»

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous