Ligue 1: Monaco sauvé par un jeune de 17 ans dans le derby contre Nice (1-1)

©AFP
©AFP

Grâce à un coup de tête salvateur du prometteur Badiashile, qui devient à 17 ans et 10 mois le quatrième buteur le plus jeune de l’histoire du club (derrière Pietro Pellegri, Kylian Mbappé et Thierry Henry), Monaco a inscrit un point au classement. Et laisse Guingamp, malgré sa victoire sur Rennes, dernier de la classe.

Pourtant, ce nul n’arrange personne. Car Monaco est à trois points d’Amiens, premier non relégable. Alors que Nice, qui compile 30 points en 20 journées, aurait pu se retrouver à deux points du podium.

Sans être retentissant, ce derby aura connu quelques retentissements. A la grosse accolade entre Henry et Vieira avant le match, a succédé une première période moyenne. Où Monaco a globalement dominé, jusqu’à encaisser un but, symbole de ses doutes actuels.

Sans ses recrues hivernales Fabregas, Ballo-Touré et Naldo, interdites de jouer, du fait de l’antériorité initiale de la rencontre par rapport à leur arrivée en Principauté, Monaco a donc fait étalage de ses faiblesses. Sportives et mentales.

Sur le but de Saint-Maximin, l’axe défensif monégasque n’a pas tenu son rang. Ait Bennasser au milieu, Jemerson en défense et Benaglio dans les buts, sont, à divers degrés, fautifs.

Nice à 10 contre 11

Le premier, à force de tourner sur lui-même, a perdu le ballon. Le second a perdu son duel physique avec Saint-Maximin. Et le troisième n’est pas sorti vainqueur face au Niçois, auteur de son 5e but en L1 de la saison (0-1, 30e).

Mais la technologie va aider Tielemans et les siens. D’abord, après visionnage vidéo, l’arbitre exclut Sacko, coupable d’une grosse faute sur Heirichs (45e+1).

Puis, alors que Golovin (3e et 23e) et Rony Lopes (28e) n’avaient pas réussi à marquer, c’est le gamin Benoit Badiashile qui impose son physique à Jallet pour égaliser de la tête sur corner (1-1, 50e).

A 10 contre 11, Nice a souvent fait jeu égal avec son adversaire. Atal, qui semble pourtant se jeter entre Jemerson et Badiashile, obtient même un penalty validé par la VAR. Benaglio se rachète et stoppe la tentative de Saint-Maximin (75e).

En réponse, Falcao, de retour à la compétition, voit sa tentative détournée par l’excellent Benitez sur le poteau (84e). Au final, les deux équipes peuvent se dire qu’elles ont limité la casse.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous