L’avocat star Ben Brafman renonce à défendre Harvey Weinstein, selon le New York Post

L’avocat star Ben Brafman renonce à défendre Harvey Weinstein, selon le New York Post

Ben Brafman a renoncé à représenter Harvey Weinstein, poursuivi au pénal pour agression sexuelle, selon plusieurs médias américains, une défection de poids pour le producteur déchu, dont l’avocat vedette était parvenu à affaiblir sensiblement l’accusation.

>L’avocat de Weinstein redemande l’abandon des poursuites et évoque des «erreurs de la police»

«Je me retire» du dossier Weinstein, a déclaré Ben Brafman au New York Post. Contacté par l’AFP, l’avocat n’a pas donné suite. Et son porte-parole n’a ni confirmé, ni démenti l’information.

L’article du New York Post confirme des informations parues depuis lundi dans d’autres médias américains, qui évoquaient le prochain départ de M. Brafman, mais sans citer l’avocat directement.

Selon le New York Post, cette séparation serait en partie due à la volonté d’Harvey Weinstein d’étoffer son équipe en s’assurant les services d’avocats supplémentaires.

Star du barreau new-yorkais, Ben Brafman, 70 ans, a déjà défendu avec succès Dominique Strauss-Kahn dans l’affaire Nafissatou Diallo, mais aussi le rappeur Jay-Z et le producteur Sean «Diddy» Combs.

Un procès en mai  ?

Depuis l’inculpation d’Harvey Weinstein en mai, l’avocat avait mis en évidence des erreurs dans la conduite de l’enquête, qui ont mené à l’abandon des poursuites liées à l’une des trois victimes présumées.

Ben Brafman avait en outre produit début août une série de messages échangés entre l’ancien magnat d’Hollywood et une autre victime présumée après les faits allégués.

Ces échanges montrent, selon la défense, que cette femme, qui accuse le producteur de viol, «semble reconnaître la nature consensuelle et intime de sa relation avec M. Weinstein».

Sur la base des approximations de l’enquête, Ben Brafman avait joué son va-tout et demandé au juge James Burke d’annuler l’ensemble de la procédure.

Mais le magistrat a rejeté ce recours le 20 décembre, ouvrant la voie à un probable procès d’Harvey Weinstein.

La prochaine audience est fixée au 7 mars et le procès pourrait s’ouvrir en mai.

Depuis début octobre 2017, Harvey Weinstein a été accusé de harcèlement et d’agression sexuelle par plus de 80 femmes, dont des vedettes d’Hollywood comme Ashley Judd ou Angelina Jolie.

Le dossier instruit à New York est le seul qui ait entraîné des poursuites pénales contre l’ancien producteur.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les succès électoraux des partis anti-système et d’extrême droite qui fleuri un peu partout en Europe laissait présager une vague eurosceptique au Parlement européen en mai prochain.

    Élections européennes: le Parlement échapperait au tsunami populiste

  2. En fait de «
majorité alternative
», le gouvernement Michel en affaires courantes reçoit surtout le soutien du parti nationaliste flamand.

    La suédoise est morte, mais elle ressuscite régulièrement au Parlement

  3. A 54 ans, l’institutrice Patricia Lhoest n’a rien perdu  de son enthousiasme.

    Les inégalités scolaires se (dé)jouent dès la maternelle

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 17: le night-shop, le faux pas du samedi soir

    Par Louise Tessier

    Samedi soir, 1h17. Après une soirée dans un bar, je suis prise d’une fringale que mes biscuits bio sans gluten ne pourront assouvir. Je m’arrête donc dans un des 250 night-shop bruxellois, acheter un gros paquet de chips barbecue. «  Vous vous fournissez où en fait m’sieur ?  », demandais-je innocemment, dans un élan de conscience journalistique. «  Bah, au supermarché  ». Damn it. Voilà comment j’ai, à mon insu, failli une nouvelle fois à mon défi. Pire : c’est un intermédiaire en plus dans la grande chaîne de l’industrie alimentaire, ce qui m’éloigne d’une des raisons de ce défi qui est de consommer en circuit court. Aïe aïe aïe.

    En plus de cela, les night-shops ont bien mauvaise réputation concernant la rémunération de leurs employés… et le blanchiment d’argent. Selon la Cellule de traitement des informations financières (CTIF), les magasins de nuit sont en pole position du blanchiment de fonds issus du trafic de stupéfiants. Ces petits commerces, qui...

    Lire la suite