Accueil Société

La rencontre de Nemmouche avec Alexandre Strens, la veille de l’attentat

Pour l’accusation, Nemmouche a effectué un repérage au Musée la veille de l’attentat. Il y a parlé avec Alexandre Strens, qu’il abattra le lendemain. Ces preuves par l’image, tardives, s’ajoutent à toutes celles auxquelles Nemmouche refuse de répondre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

L’une des pièces maîtresses des accusations portées contre Mehdi Nemmouche a bien failli ne jamais être présentée à la cour d’assises. Le repérage effectué par le terroriste la veille de l’attentat n’a été identifié qu’en dernière minute, alors que l’acte d’accusation commençait à être rédigé. Le 25 juin 2018, le procureur fédéral Bernard Michel a l’idée bienvenue d’adresser un ultime courrier à la DR3 de la PJF de Bruxelles. Il s’adresse en ces termes au directeur judiciaire : «   Puis-je vous demander de vérifier encore une fois sur les images du hall (caméra 003) si aucun élément suspect ne peut laisser penser qu’il y a eu des reconnaissances par rapport aux faits du 24 mai 2014. »

Jusqu’alors, des vérifications avaient été opérées, sans résultat, sur l’apparence des passants.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lambert Guy, jeudi 17 janvier 2019, 18:53

    Désolé mais de ce que j'en vois dans cet article, ce que le journaliste présente comme une preuve me parait tout au plus un indice. Je suis d'ailleurs étonné et même choqué du peu de professionnalisme affiché.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs