Deux Français sur trois sceptiques sur l’utilité du grand débat

Deux Français sur trois sceptiques sur l’utilité du grand débat

Deux Français sur trois (64%) restent sceptiques sur l’utilité du grand débat, dont l’image et la connaissance s’améliorent cependant, selon un sondage Odoxa Dentsu consulting.

Par ailleurs, l’approbation du mouvement des «gilets jaunes» continue de fléchir, avec 51% des personnes interrogées qui souhaitent qu’ils se poursuivent, soit un point de moins en une semaine, et 49% (+1) qui voudraient qu’il s’arrête.

Si 94% (+13) des Français ont désormais entendu parler du grand débat lancé par Emmanuel Macron pour trouver une issue à la crise des «gilets jaunes», ils ne sont que 62% (+28) à savoir «précisément en quoi il consiste», selon cette enquête pour Le Figaro et franceinfo.

Mais 35% (+6) seulement pensent qu’il aboutira «à des mesures utiles pour le pays», contre 64% d’un avis contraire, et 29% (+8) qu’il sera mené «de façon indépendante du pouvoir».

Ils ne sont par ailleurs que 29% à compter y participer, soit 3 points de moins en une semaine.

>Débat national: la crise des gilets jaunes est «une chance pour réagir plus fort et plus profondément», selon Macron

Immigration, limitation de vitesse...

Parmi les sujets mis sur la table par le chef de l’État, 82% des personnes interrogées jugent «la fiscalité et les dépenses publiques» comme un thème prioritaire, devant l’organisation de l’État et des services publics (59%), la démocratie et la citoyenneté (56%) et la transition écologique (40%).

L’hypothèse évoquée par Emmanuel Macron de fixer des objectifs annuels en matière d’immigration apparaît comme «une bonne mesure» à 60% des personnes interrogées, contre 40% d’un avis contraire.

Enfin, seuls 14% se disent favorables à un maintien de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. 42% souhaitent «un aménagement de cette mesure» et 44% un abandon pur et simple.

Enquête réalisée en ligne les 16 et 17 janvier auprès de 1.000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les expéditions des scientifiques ciblent les grottes du sud de la Chine et de l’Asie du Sud-Est car ces régions sont des points chauds pour l’émergence de nouveaux coronavirus.

    En Chine, des scientifiques parcourent les grottes à la recherche de nouveaux coronavirus

  2. belgaimage-160176691-full

    Bouchez sur la taxe congestion: «Le PS est coincé entre Ecolo et la soi-disant défense des classes populaires»

  3. Quentin Ketelears et Nathalie François ont co-créé «
Molly&Fonz
», un studio créatif. Ils sont depuis 2017 employés par la Smart.

    La Smart lance le contrat à durée indéterminée pour entrepreneur

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite