Passeports diplomatiques: Alexandre Benalla va être présenté à la justice en vue d’une inculpation

©AFP
©AFP

L’ancien collaborateur de l’Élysée Alexandre Benalla a été déféré vendredi matin au parquet de Paris afin d’être présenté à un juge d’instruction en vue d’une inculpation, a-t-on appris auprès du parquet.

► Alexandre Benalla placé en garde à vue dans l’enquête sur ses passeports diplomatiques

Alexandre Benalla avait été placé en garde à vue jeudi matin dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte le 29 décembre sur l’usage de ses passeports diplomatiques, étendue mercredi à un possible faux en écriture pour un passeport de service. Une information judiciaire a été ouverte vendredi matin par le parquet.

L’ancien collaborateur du président Emmanuel Macron a été à l’origine d’une tempête politique cet été, après avoir été identifié sur des vidéos, en train d’interpeller violemment des manifestants à Paris le 1er mai, alors qu’il était présent aux côtés des forces de l’ordre en qualité d’"observateur». Pour ces faits, il a été inculpé à deux reprises.

L’affaire a rebondi en décembre, après des informations de Mediapart faisant état de l’utilisation de passeports diplomatiques par Alexandre Benalla après son licenciement, ce qui a conduit à l’ouverture d’une nouvelle enquête et à la reprise des travaux de la commission du Sénat enquêtant sur cette affaire depuis juillet.

>Benalla a utilisé «une vingtaine de fois» ses passeports diplomatiques depuis son licenciement

Falsification

Devant cette commission, le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, a révélé mercredi que M. Benalla avait utilisé «presque une vingtaine de fois» ses passeports diplomatiques après son licenciement, entre le 1er août et le 31 décembre.

M. Strzoda a également souligné que M. Benalla avait été en possession de deux passeports de service, le premier délivré en 2016, «bien avant» son arrivée à l’Élysée, le deuxième le 28 juin 2018. Tous deux ont été invalidés le 31 juillet 2018.

Il a ajouté que la demande du second passeport de service avait été faite par Alexandre Benalla au ministère de l’Intérieur, par une lettre à en-tête du chef de cabinet de l’Élysée, mais «dactylographiée» et non signée.

En clair, «nous soupçonnons une falsification faite par M. Benalla», a affirmé M. Strzoda, avant de préciser que la justice avait été saisie. Ces déclarations semblent contredire l’affirmation, faite par Alexandre Benalla lors de sa propre audition le 19 septembre, selon laquelle il avait laissé dans son bureau de l’Élysée les passeports diplomatiques après son limogeage.

L’ancien chargé de mission doit être entendu à nouveau par la commission d’enquête du Sénat lundi, où se reposera la question de la limite du champ d’investigation des sénateurs compte tenu de l’enquête judiciaire en cours.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Starlette des cours de récré, la clémentine se distingue par son goût sucré, son absence de pépins dg sa pelure facile à ôter.

    La clémentine, le fruit emblématique de la Saint-Nicolas

  2. La princesse Astrid, les ministres et une délégation d’hommes d’affaires ont été reçus jeudi au siège du géant chinois Alibaba, au sommet de la Shanghai Tower.

    Mission économique belge: Alibaba en mode séduction pour les entreprises belges

  3. Gwendolyn Rutten, présidente du VLD, entourée de Patrick Dewael, président de la Chambre, Alexander De Croo, ministre fédéral, et Bart Somers, ministre en Flandre.

    Négocier un gouvernement arc-en-ciel? Les libéraux flamands ont la clé

  • Décret Paysage: vous avez raison Mme Glatigny, changez-le!

    On sait qu’il ne faut pas se fier aux cas particuliers. Qu’une histoire entendue lors d’une réunion de famille ou à un dîner entre amis ne fait pas une tendance. Mais depuis des mois, les cas isolés commençaient à ressembler à une maladie contagieuse. Certains parents d’étudiants universitaires, à la question « en quelle année est-il ? », semblaient répondre : « Je ne sais pas. » Et à « a-t-il réussi son année ? ». « Oui, peut-être, mais non, enfin pas complètement. »...

    Lire la suite