Accueil Culture Musiques

Tigran Hamasyan, le prince du Brussels Jazz Festival

Le pianiste arménien jouait en trio et avec orchestre symphonique ce jeudi soir à Flagey

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

Que veut exactement dire Tigran en arménien ? Mystère. Mais l’évocation du tigre n’est pas fortuite : comme le félin, le pianiste arménien incarne la force, la souplesse, l’audace, l’habileté. Jeudi soir, au Brussels Jazz Festival, à Flagey, à Ixelles, il nous en a encore fait une éclatante démonstration. Sa prestation avec son trio et avec le Brussels Philharmonic était de toute beauté.

La musique classique exerce une certaine fascination auprès de tous les musiciens, de jazz, de rock, de world. On l’a vu avec Deep Purple, où le hard rock a rencontré l’orchestre symphonique dès 1969 et l’album Concerto for group and orchestra. Depuis, la puissance et la subtilité de l’orchestre ont attiré nombre de stars. Tigran Hamasyan est du nombre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs