Greg Van Avermaet sur la nouvelle saison: «Je suis un peu plus motivé que les autres années»

Greg Van Avermaet sur la nouvelle saison: «Je suis un peu plus motivé que les autres années»
Photo News

Greg Van Avermaet a dévoilé son nouveau vélo vendredi au salon Velofollies à Courtrai. Sa nouvelle équipe CCC ne roulera plus avec BMC, mais avec Giant. Le cadre du champion olympique aura une teinte dorée et quelques symboles seront gravés afin que tout le monde puisse le reconnaître. «  J’ai eu un bel hiver. J’ai vraiment hâte que la saison commence », a déclaré le champion olympique.

Van Avermaet débutera sa saison au Tour de Valence le 6 février. Puis, il poursuivra avec le Tour d’Oman, le Circuit Het Nieuwsblad, les Strade Bianche, Tirreno-Adriatico, Milan-Sanremo et les courses du printemps flamandes. «  C’est presque une copie des autres années. Mais cette fois, je ne serai pas à Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Mon programme est déjà assez chargé et comme c’est une course qui se termine souvent par un sprint, j’ai moins de chances. Je vais certainement participer au Het Nieuwsblad. Une belle course que j’ai déjà gagnée deux fois et qui est très importante, surtout en Flandre. Après le Tour des Flandres, c’est celle dont on parle le plus. »

Tout comme l’année dernière, il disputera certainement À Travers les Flandres. «  Normalement, c’est une course que j’écarte (il ne l’a courue que cinq fois, ndlr), mais je vais l’ajouter à mon programme. C’est une épreuve du WorldTour. Ce serait donc dommage de l’oublier. »

«  J’ai hâte de recommencer. J’ai passé un bel hiver. Chaque hiver est un peu semblable. On commence toujours de bonne humeur, avec de bonnes intentions. Un peu comme tout le monde le 1er janvier. On veut prendre son envol le plus vite possible. Je suis très motivé, un peu plus que les autres années. La CCC est une nouvelle équipe, je suis le seul leader et je me sens un peu plus responsable. Je suis occupé avec le matériel, l’équipe, l’ambiance, etc. Il y a beaucoup de nouveaux garçons, quelques-uns à ma demande et tout le monde est très motivé pour réussir. »

CCC rêvait d’un bon départ : c’est le cas avec la victoire de Patrick Bevin dans le Tour Down Under. «  C’est réjouissant, il est important que nous commencions du bon pied. Cela crée immédiatement une atmosphère positive. Avant, nous faisions partie des trois meilleures équipes du monde. C’est différent aujourd’hui. Nous avions plus de leaders alors que j’assume maintenant cette responsabilité presque seul. Ça génère un peu plus de stress, mais je gère. Personnellement, je suis toujours ambitieux. Oui, nous sommes moins forts qu’avant. Cependant, je pense que nous commencerons avec un bloc très solide et que quelques nouveaux se mettront en évidence. Ils voudront faire leurs preuves. J’aimerais frapper un coup au printemps. Quand ma saison sera-t-elle réussie ? C’est simple et pas simple. Quand j’aurai gagné une classique ».

L’équipe a également changé de fournisseur de vélos. «  Il m’a fallu un peu de temps pour m’y habituer parce que j’ai roulé pendant huit ans avec BMC. Mais après deux semaines, on prend l’habitude. Je suis très satisfait de ma nouvelle monture et maintenant je ne pourrais plus m’en passer. Outre la touche dorée, plusieurs symboles figureront sur le cadre. Un trident en référence à ma victoire à Tirreno-Adriatico où l’on gagne un trident, un pavé pour Paris-Roubaix et le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro pour mon or olympique en 2016. »

Un casque couleur or a également été fabriqué. «  J’attends toujours de voir si je vais l’utiliser. C’est peut-être un peu exagéré. Nous avons aussi un modèle noir avec lequel je roulerai le plus souvent. C’est peut-être quelque chose pour une course spéciale, comme le Tour des Flandres. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Jan Bakelants reste un personnage atypique du peloton. @News

    Par Eric Clovio

    Route

    Jan Bakelants brise ses chaînes

  • @News

    Par Sébastien Close

    Route

    Richie Porte cherche à s’exporter

  • Remco Evenepoel a de nombreux objectifs cette saison
: Liège-Bastogne-Liège, les JO de Tokyo, les Mondiaux de Martigny et le Tour de Lombardie.

    A 20 ans, tous les rêves sont permis pour Remco Evenepoel

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre heures et cinq minutes
: c’est la durée du rapport que Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont fait au roi Philippe mardi après-midi. © Belga.

    Négociations fédérales: ultime pression sur le PS pour se lancer avec la N-VA

  2. La connivence entre Trump et Netanyahou s’est affichée mardi à Washington.

    Proche-Orient: le plan «de paix» de Trump comble Netanyahou d’aise

  3. © Belga.

    Comment concrètement reconnaître Delphine? Nouveau désaccord…

La chronique
  • Chez les Britanniques, le départ d’Harry et Meghan anime plus que le Brexit

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef

    Delphine Boël reconnue par Albert II: ainsi soit-elle!

    Delphine Boël est la fille du roi Albert II. La belle affaire ! Il n’y avait plus que le roi pour le nier. Contre l’évidence – son comportement passé envers cette petite fille, sa propre connaissance des liens qui l’unissaient à elle – et contre toute sagesse. Mais surtout contre tout respect pour son enfant. Et c’est là toute la disgrâce de cette histoire.

    Aujourd’hui, Albert II déclare dans un communiqué qu’il veut mettre un terme « dans l’honneur et la dignité » à cette « ...

    Lire la suite