Accueil Monde

Attentat en Isère: «Un acte diabolique en plein ramadan»

Le suspect, Yassin Salhi, a avoué l’attaque de vendredi dans l’Isère. Il s’était photographié avec la tête suppliciée. Les zones d’ombre sont encore nombreuses.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Yassin Salhi a commencé à parler samedi soir. Après deux jours de mutisme, le suspect de l’attentat perpétré vendredi dernier contre l’usine de production de gaz industriels, à Saint-Quentin-Fallavier dans l’Isère, non loin de Lyon, a avoué avoir tué et décapité son patron.

Il a par ailleurs envoyé par SMS une photo de lui et de la tête de la victime vers la Syrie avant de tenter de faire exploser l’usine. Il a été transféré hier après-midi au siège de la police antiterroriste près de Paris.

► A lire aussi : le suspect a envoyé un selfie avec la tête de la victime

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs