Bruxelles: pas de plan définitif pour le projet Mediapark avant les élections

Le plan d’aménagement directeur du projet Mediapark, dans le quartier Reyers, devrait arriver sur la table du gouvernement régional en février.
Le plan d’aménagement directeur du projet Mediapark, dans le quartier Reyers, devrait arriver sur la table du gouvernement régional en février. - D.R.

On l’écrivait mardi : le plan d’aménagement directeur (PAD) du projet Mediapark, dans le quartier Reyers, devrait arriver sur la table du gouvernement régional en février. Un PAD censé fixer les grandes lignes de ce nouvel « écosystème médias » tracées par Perspective.brussels et comprenant les superficies, affectations, caractéristiques des constructions, espaces publics et autre organisation de la mobilité. Une fois approuvé en première lecture par le gouvernement, le PAD connaîtra une phase d’enquête publique de soixante jours, étape très attendue par les riverains.

Troisième étape ? Une modification et une deuxième lecture par les ministres bruxellois tenant compte des résultats de cette enquête publique. Seulement voilà, cette démarche-là n’aura sans doute pas lieu sous la majorité actuelle, selon la secrétaire d’Etat à la Région Cécile Jodogne (Défi).

Dans un courrier adressé au président du comité de riverains Mediapark, elle a en effet affirmé jeudi : « Étant donné le timing de ces différentes étapes, il est fort probable que l’actuel gouvernement n’aura pas l’occasion d’approuver le PAD en deuxième lecture. Cette tâche sera donc confiée au prochain gouvernement, à qui les résultats de l’enquête publique seront communiqués afin de pouvoir les intégrer dans le PAD. »

« Le temps nécessaire à la concertation »

Un délai qui implique, a précisé vendredi son cabinet, de « faire le choix de laisser le temps nécessaire à la participation citoyenne et à la concertation de faire leur travail ». Cécile Jodogne a ainsi exprimé, suite à cette annonce, « un peu de regret certes mais le sentiment d’aller dans la bonne direction en laissant tout le temps et l’espace à la participation citoyenne, à la concertation et à l’enquête publique de se dérouler ».

C’est donc la première fois, réagit Guy Castadot, président du comité Mediapark, que l’éventualité d’une seconde lecture lors de la prochaine législation est abordée par écrit par un membre du gouvernement bruxellois. « C’est ce que nous demandons depuis le début, ajoute-t-il, que ce soit le futur gouvernement qui décide, et en négociation avec les comités de quartier. Et quid de l’enquête publique encore sans date fixe ? La période préélectorale devrait un peu refroidir certains politiciens du gouvernement. Et certaines gestions des administrations impliquées sont aussi sans doute un peu à la traîne… »

Voilà qui donne encore quelques incertitudes quant au calendrier de ce projet rassemblant sociétés de médias et 2.500 nouveaux logements, inscrit dans l’accord de majorité 2014-2019 et annoncé à l’époque à l’horizon 2020…

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Enquête|Écosystème
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 


 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les grains de sable ont commencé à gripper la mécanique de Félix Tshisekedi.

    Pour Félix Tshisekedi, l’état de grâce est déjà terminé

  2. Des employés de Goods to give trient les produits qu’ils viennent de réceptionner d’entreprises.

    La TVA sur les dons d’invendus non alimentaires bientôt supprimée

  3. RTS25VUZ

    Frédéric Martel, auteur du livre «Sodoma»: «L’Eglise est un refuge pour un homosexuel»

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 20: des pâtes bolo sans viande pour lutter contre le réchauffement climatique

    Par Louise Tessier

    Depuis que j’ai commencé ce défi il y a 20 jours, ma consommation de viande a drastiquement baissé. Ce n’est pas vraiment une histoire de convictions, mais surtout de flemme : le boucher se situe bien plus loin que les rayons du Delhaize en face de chez moi. Du coup, j’ai appris à aimer les pâtes bolo sans viande hachée… Mais finalement, ce n’est pas plus mal lorsque l’on connaît les conséquences de l’élevage industriel sur l’environnement. L’élevage bovin en particulier : les bêtes rejettent du méthane, leur alimentation émet du CO2. Selon un rapport de Greenpeace paru en 2018, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est autant que le secteur du transport. Rien que ça.

    Alors fini les brochettes au barbecue et les fondues bourguignonnes ? Pas forcément. Si déjà chaque personne respectait les niveaux de consommation de viande recommandés par l’OMS, soit 400 grammes par semaine, les émissions liées au...

    Lire la suite

  • Une économie de rente au bénéfice d’une minorité

    Les (très) grandes entreprises sont particulièrement généreuses avec leurs actionnaires. Depuis dix ans – depuis la Grande récession – les dividendes augmentent année après année (ou presque). L’an dernier, au plan mondial, ils ont atteint le niveau record de 1.370 milliards de dollars, soit près du double du montant distribué en 2009.

    De ce montant, Amérique du nord et Europe se taillent la part du lion, avec près de 70 % du total mondial. Et pourtant, les performances économiques, elles, ne...

    Lire la suite