David Goffin se sépare de son coach Thierry Van Cleemput

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

Au lendemain de son élimination au 3e tour de l’Open d’Australie de tennis, David Goffin a annoncé sur sa page Facebook la séparation avec son coach Thierry Van Cleemput qui le suivait à plein-temps depuis avril 2014. Ils se côtoyaient depuis que Goffin avait rejoint encore très jeune le centre AFT de Mons où officiait le coach hennuyer.

► Open d’Australie: David Goffin n’est pas encore prêt à rivaliser avec les joueurs du top

« À l’issue de cet Open d’Australie, nous avons décidé Thierry Van Cleemput et moi-même de mettre un terme à notre relation professionnelle, d’un commun accord. Nous avons partagé ensemble des moments extraordinaires sportivement et humainement… et je tiens beaucoup à le remercier pour cela. Je lui souhaite tout le meilleur pour ses futures collaborations  ! », écrit le N.1 belge, 22.

« À l’issue de cet Open d’Australie, nous avons décidé, Thierry Van Cleemput et moi-même, de mettre un terme à notre relation professionnelle, d’un commun accord. Nous avons partagé ensemble des moments extraordinaires sportivement et humainement. Et je tiens beaucoup à le remercier pour cela. Je lui souhaite tout le meilleur pour ses futures collaborations. »

Sacré sportif belge de l’année 2017 après avoir notamment disputé la finale du Masters et de la Coupe Davis, David Goffin a connu une année 2018 plus difficile avec notamment des blessures à l’œil puis au coude. Celle-ci l’a privé de la fin de saison. Revenu à la compétition en janvier, le Liégeois, 22e mondial, a échoué au 3e tour nettement en trois sets – 6-2, 7-6 (7/3), 6-3 – face au Russe Daniil Medvedev (ATP 19).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • BELGAIMAGE-160892153

    Par Damien Poncelet

    Grands Chelems

    Roger Federer, forfait à Roland-Garros, se projette sur Wimbledon et les Jeux

  • Mertens a été bousculée par son amie Sabalenka (6-4, 6-3).

    Par Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Bye, bye Dubaï pour Elise Mertens

  • Fred Hemmes, au bord du court, pour donner des instructions directement à Kim Clijsters
: c’est une première à Dubaï
!

    Par Yves Simon et Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Le tournoi de Dubaï innove avec du coaching aussi en tribunes

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 50710002

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

  2. François Fillon et son épouse Penelope - ici, en décembre dernier -, risqent jusqu’à dix ans de prison.

    Face aux juges, François et Penelope Fillon risquent gros

  3. CULTURE AALST CARNIVAL ZONDAGSSTOET

    Alost: les mêmes caricatures antisémites en 2020, quel avenir pour ce carnaval?

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Alost, où le permis de rire rivalise avec la banalisation

    Alost a donc fait de la résistance, les carnavaliers et beaucoup d’Alostois revendiquant le « droit de rire de tout » après s’être placée sous la loupe mondiale en raison des caricatures antisémites admises lors de son carnaval de 2019. Ce dimanche, le trait a encore été forcé. Les personnages contestés de l’an dernier ont été réinjectés dans d’autres scénarisations. La figure séculaire du Juif avare, spéculateur, manipulateur, a encore été amplifiée en raison de la mise en cause universelle de ce sens de l’humour alostois...

    Lire la suite