Accueil Opinions Chroniques

Gilets jaunes - médias: la haine face à la complaisance

Aucun mouvement social n’avait fait jusqu’alors l’objet d’une telle médiatisation. Pourtant, les membres de la presse sont devenus la cible de violents slogans voire d’attaques physiques, parfois même antisémites.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

L’autre samedi, en tête du cortège de 7.000 gilets jaunes parisiens, une banderole : «  Le peuple veut la chute du régime !  »

Respecter l’autre implique qu’on écoute et entende ce qu’il dit. Or, ce qui était dit là était explicite. Plus question de taxe carbone ou de CSG, mais la volonté affirmée d’abattre le pouvoir en place sans recourir, pour ce faire, à des élections.

«  Macron démission !  » et, au-delà, «  renverser le régime !  ». Lequel ? La République ? La démocratie représentative ? La Ve République ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 23 janvier 2019, 11:35

    Il n'y a pas de solution durable en France dans la configuration actuelle de la 5e République. Le super-président "monarque provisoire" voulu par De Gaule christalise tous les mécontentements, mais c'est pareil depuis un bon moment. On peut en changer, mais on se trouvera exactement dans la même situation avec un(e) autre après quelques mois. L'élection de l'assemblée au suffrage majoritaire - peu démocratique, il faut bien le dire - ne fait que polariser encore plus la société et ne sert à rien d'autre que de servir la soupe à l'exécutif avec un 1er ministre lui-même "sujet" de sa majesté le Président et qui donc ne sert à rien. Et il y a aussi la centralisation toujours trop forte sur Paris avec un territoire très large. Il faudrait avoir le courage de la fédéralisation. Le RIC n'est vraiment pas une solution, mais une part de démocratie participative est néanmoins tout-à-fait nécessaire. Alors oui, il faut avoir la lucidité en France, de voir qu'un changement de régime est nécessaire qui passe par une 6e république qui soit enfin bien inscrite dans le 21e siècle. Macron aurait pû être le De Gaule du 21e siècle et mener la France vers cette indispensable modernisation, mais c'est trop tard, et il n'est même pas sûr qu'il en comprenne la nécessité. Il a compris qu'il fallait changer la peinture et les rideaux, refaire la cuisine et la salle-de-bains dans la maison France, mais n'a pas compris que c'est de maison qu'il fallait changer. Mais la France y est-elle prète? Et pourtant, à défaut, demain, la France sera comme la Pologne, la Hongrie, l'Italie et d'autres qui suivent à toute vitesse. l'Europe s'auto désintègrera, et nous reverrons rapidement "fleurir" des guerres sur nos territoires. Avec d'un côté Poutine qui fait chauffer ses chars, et de l'autre l'Islam intégriste qui fourbi ses sabres. Et là-bas, outre Atlantique, des Etats-Unis qui ont défintivement décidé de s'en foutre complètement du reste du monde pour contempler son nombril.

  • Posté par Thomasset Michel, mardi 22 janvier 2019, 11:58

    J'aime tellement lire Jean-François Kahn que je peux même écrire son nom sans faute, et Dieu sait si j'ai des problèmes avec la lettre "H", à cause d'elle je hais les rhododendrons ! Soyons sérieux, j'aime surtout JFK pour la justesse de ses propos, ses analyses perçantes, la façon modérée de traiter les uns et les autres et son humour, un peu british... adorable. Un tout grand bonhomme.

  • Posté par Thomasset Michel, mardi 22 janvier 2019, 11:58

    J'aime tellement lire Jean-François Kahn que je peux même écrire son nom sans faute, et Dieu sait si j'ai des problèmes avec la lettre "H", à cause d'elle je hais les rhododendrons ! Soyons sérieux, j'aime surtout JFK pour la justesse de ses propos, ses analyses perçantes, la façon modérée de traiter les uns et les autres et son humour, un peu british... adorable. Un tout grand bonhomme.

  • Posté par Hanocq Christian, mardi 22 janvier 2019, 7:05

    A mon avis trop de chaines d'information en continu ont fait la part (trop) belle aux Gilets jaunes et à leurs revendications largement politisées ( il suffit de se souvenir de la pléthore de GJ qui se sont exprimés dans le cadre de débats contradictoires sur LCI, par exemple). C'est trop simpliste à présent de cracher dans la soupe ! Si ce n'est pas leur faire de la publicité, fût-elle subliminale, qu'est-ce? Toujours est-il que la Presse pluraliste reste un garde-fou à toute dérive anarchiste et anti-démocratique !

  • Posté par Roosemont Charles, lundi 21 janvier 2019, 23:48

    Churchill a dit aux politiques :"vous pouviez choisir entre la guerre et le déshonneur.Vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre". C'est idem ici. Les medias, TV en tête, ont choisi de laisser une plage horaire hors norme à ces GJ de peur de ne pas leur donner assez d'importance . En fait ils ont beaucoup trop. Malgré cela , les medias , journalistes, commentateurs subiront quand même la bave de ces "gens".

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs