Accueil Opinions Cartes blanches

Construire ensemble le peuple de bruxelles

Mobilité engluée, immigration riche de défis, cohésion sociale menacée, scolarité compliquée, sécurité aléatoire, pollution multiforme, contribution insoutenable au réchauffement climatique. Bruxelles connaît les mêmes problèmes que les autres grandes villes d’Europe occidentale. Mais pour pouvoir les prendre à bras-le-corps, elle est affligée d’un handicap dont elle est seule à souffrir…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

La vision qui sous-tend bon nombre d’institutions bruxelloises répartit les Bruxellois.es en deux tribus vivant côte à côte, chacune dotée de réseaux de crèches et d’écoles, de médias, d’institutions culturelles et de partis politiques qu’elle partage avec une des Régions voisines.

Au nom de cette vision, on attend des Bruxellois.es qu’ils et elles s’assimilent à l’une ou à l’autre de ces tribus et développent une identité commune, pour les uns avec la Wallonie, pour les autres avec la Flandre. C’est encore cette conception qui sous-tend l’utopie nationaliste du condominium , une Flandre et une Wallonie indépendantes s’arrogeant le droit de cogérer Bruxelles du fait de l’appartenance supposée d’une partie de ses habitants à la Communauté flamande et des autres à la Communauté française.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Jacques Bouvier S.c.s. , mardi 22 janvier 2019, 17:15

    Présenter la disparition des communes comme pierre angulaire de l'édification d'un pathétique "peuple bruxellois" c'est favoriser le refus de libérer la parole sur un enjeu fondamental qui est la restructuration institutionnelle des pouvoirs locaux de la Région bruxelloise ! Je ne suis pas un municipaliste convulsif ni atrabilaire mais je sais d'expérience que les solutions concrètes aux soucis quotidiens des citoyens trouvent leur origine au sein des pouvoirs locaux avant que les échos n'en remontent vers la niveau régional, fédéral ou communautaire ! Des élus directs en charge de tout ce qui est d'intérêt communal sont les laborantins de la démocratie: ils sont les mieux placés pour en déceler les faiblesses et développer les remèdes !! Encore faut-il que ces pouvoirs locaux soient facilement et clairement identifiables dans une structure institutionnelle qui leur confère de la cohérence...et là il y a un fameux boulot à faire à Bruxelles ! Mais utiliser le suaire censé recouvrir le cadavre des communes bruxelloises comme étendard au soulèvement du peuple bruxellois...c'est la meilleure stratégie pour étouffer définitivement ce nécessaire débat !! Et je le dis sans animosité étant convaincu que les objectifs poursuivis par les respectables thuriféraires du peuple bruxellois méritent le respect...tout en restant convaincu que l'on peut aboutir à ce résultat sans tuer les communes !!

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs