L’actrice Kristin Scott Thomas présidera la 44e cérémonie des César

L’actrice Kristin Scott Thomas présidera la 44e cérémonie des César

L’actrice franco-britannique Kristin Scott Thomas présidera la 44e cérémonie des César, qui se déroulera le 22 février à la salle Pleyel à Paris, a annoncé lundi l’Académie des arts et techniques du cinéma.

« C’est une figure d’élégance incontournable du cinéma qui ouvrira cette nouvelle édition de la grande fête annuelle du cinéma français », a indiqué Alain Terzian, le président de l’Académie, dans un communiqué.

« Kristin Scott Thomas a une précision du jeu, une excellence dans chacune de ses interprétations, doublées d’un charme britannique irrésistible », a-t-il ajouté. « Son extrême grâce et la bienveillance qu’elle portera envers l’ensemble des nommés de la 44e cérémonie des César contribueront, à n’en pas douter, à la magie de cette merveilleuse soirée ».

Agée de 58 ans, l’actrice, qui compte plus de 60 films au cinéma à son actif, a commencé sa carrière en 1986 avec « Under the Cherry Moon » du chanteur Prince. Elle a ensuite atteint une renommée internationale avec « Lunes de fiel » (1992) de Roman Polanski et « Quatre mariages et un enterrement » (1994) de Mike Newell, qui lui a valu un Bafta de la meilleure actrice dans un second rôle.

Kristin Scott Thomas s’est également illustrée dans « Mission impossible » (1996) de Brian de Palma, « Le Patient anglais » (1997) d’Anthony Minghella, « L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux » (1998) de Robert Redford et « Gosford Park » de Robert Altman (2001).

Kad Merad en maître de cérémonie

Elle a mené en parallèle une carrière en France, où elle été nommée trois fois pour le César de la meilleure actrice : pour « Il y a longtemps que je t’aime » de Philippe Claudel en 2009, « Partir » de Catherine Corsini en 2010 et « Elle s’appelait Sarah » de Gilles Paquet-Brenner en 2011.

Ces dernières années, l’actrice a joué notamment dans les films « Dans la maison » (2012) de François Ozon, « Only God Forgives » (2013) de Nicolas Winding Refn, « The Invisible Woman » (2013) de Ralph Fiennes et « The Party » (2017) de Sally Potter. Elle est actuellement à l’affiche d’« Au bout des doigts » de Ludovic Bernard.

Kristin Scott Thomas a été deux fois maîtresse de cérémonie du Festival de Cannes, en 1999 et 2010.

Le maître de cérémonie des 44e César sera le comédien et humoriste Kad Merad. Un César d’honneur sera remis à l’acteur américain Robert Redford.

Kristin Scott Thomas succède à l’actrice et chanteuse Vanessa Paradis, qui avait ouvert la cérémonie des César l’an dernier. En 2017, le réalisateur Roman Polanski avait dû renoncer à la présider sous la pression de féministes, et n’avait pas été remplacé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les offres de service des libéraux francophones
: «
plus qu’une demande, moins qu’un chantage
»
?

    Négociations: tout le monde freine, même à Bruxelles

  2. ©News

  3. d-20171004-3H7GND 2019-07-11 06:57:30

    Les aides publiques aux aéroports régionaux dopent Ryanair… et les émissions de C02

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Gouvernements escargots

    Cette semaine, si tout va bien, le nouveau gouvernement bruxellois devrait voir le jour. C’est une prouesse en soi : la formation de l’exécutif de la capitale aura nécessité l’accord de six formations politiques, trois francophones et trois néerlandophones, et, dans le débat politique belge, Bruxelles est une Région qui cristallise souvent les tensions entre les premiers et les seconds. Un vrai gouvernement belge, en quelque sorte. Oui, c’est possible. Les Bruxellois entendent depuis quelques jours déjà parler de mobilité, de logement...

    Lire la suite