Accueil Belgique Politique

L’empereur d’Anvers aime jouer dans la cour des grands

Non content de faire de l’ombre au locataire du « 16 » sur le pré carré national, le chef de file de la N-VA aime aussi peser sur le débat européen. Pour jouer dans la cour des grands.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 4 min

Bart De Wever bombera le torse ce mercredi en accueillant son ami Nicolas Sarkozy, l’ex-président français, dans sa Métropole anversoise. Le patron de la N-VA n’a jamais caché son admiration pour son alter ego et le parti « Les Républicains » qu’il dirige. Après David Cameron, dont il fut déjà l’hôte à trois reprises au « 10, Downing Street », le bourgmestre d’Anvers continue à tutoyer les grands de ce monde, tout en livrant son opinion sur les grandes questions internationales. Comme dans l’histoire de la grenouille et du bœuf ? Pas du tout, rétorquent deux observateurs privilégiés de la N-VA et de son leader.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs