Accueil Immo

Une résidence qui fait la part belle au jardinage

Un chantier immobilier est en passe de démarrer à Alsemberg, dans le sud de Bruxelles. Il s’adresse aux propriétaires qui ont la main verte.

Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 4 min

Aujourd’hui, on le sait, les espaces verts ont pris une grande importance dans les projets résidentiels. A Alsemberg, commune verdoyante faisant partie du grand Beersel au sud de Bruxelles, le promoteur anversois Custombuild veut en apporter la preuve avec la « résidence Hoogveld » dont la construction est sur le point de démarrer.

Outre les six maisons unifamiliales, toutes pourvues de deux étages et d’un jardin privatif, les 12 appartements de 1 à 3 chambres ainsi qu’un rez commercial de 420 m2, le promoteur souhaite inclure les futurs propriétaires à la démarche « verte ». Un terrain de pétanque est ainsi prévu, mais aussi un barbecue collectif, des plates-bandes de fleurs sauvages spécialement aménagées pour les abeilles, une ruche, un verger ou encore des potagers en carrés. Quarante-cinq ares seront ainsi destinés à la vie en extérieur, tandis que seulement 10 ares seront dédiés au bâti. « Les propriétaires seront appelés à participer à la vie collective du complexe car nous leur demanderons ce qu’ils souhaitent avoir dans les espaces extérieurs que nous n’aurions pas prévu, explique Sébastien François, co-fondateur avec Philippe Lambregts de Custombuild, le promoteur du projet basé à Wilrijk. Des outils de jardinage ainsi que des vélos collectifs sont prévus mais nous sommes certains que d’autres choses suivront. »

Pour habiter à la résidence Hoogveld, mieux vaudra donc avoir la main verte. Ceux qui souhaiteront travailler dans le jardin collectif seront libres de le faire, mais sans la moindre obligation. L’entretien de base sera supervisé tout au long de l’année par le syndic désigné à cet effet.

Pour ce projet, le déracinement de quelques arbres sera inévitable. Soucieux de la préservation de l’environnement, les promoteurs paieront pour chaque arbre déraciné une compensation à l’Agence flamande pour la nature et les forêts. « Nous ne manquerons pas non plus de replanter de nouveaux arbres, promet Philippe Lambregts. Nous pensons à divers fruitiers aborigènes. Sur le terrain, nous travaillerons également avec un fossé de drainage afin de garantir l’infiltration naturelle de l’eau. Un système de récupération des eaux de pluie sera également prévu, pour arroser les jardins par exemple. »

Trois cibles d’acheteurs sont visées : les jeunes familles avec enfants pour les maisons, les personnes âgées ou les jeunes célibataires pour les appartements et, pourquoi pas, un membre d’une profession libérale pour occuper, seul ou à plusieurs, l’espace du rez-de-chaussée.

Le terrain étant en pente, les architectes du bureau bruxellois Arter Architects ont imaginé des constructions « encastrées » dans la colline, histoire de voir le résidentiel se fondre dans la nature environnante.

Au niveau des volumes, les appartements feront entre 63 et 129 m2. Tous auront leur propre terrasse. Quant aux maisons, leur surface habitable s’étendra entre 137 et 192 m2 et elles seront toutes pourvues d’une terrasse, de 4 chambres et d’un jardin privatif entre 50 et 75 m2. Un parking souterrain de 35 voitures (et 50 vélos) est prévu à l’arrière du complexe.

Né il y a 8 ans, Custombuild a démarré avec un projet de quatre studios à Anvers avant de prendre son envol, surtout dans la région de la Métropole. Le promoteur, qui emploie 6 personnes outre les deux présidents fondateurs, construit quelque 120 appartements et en possède 260 autres en portefeuille.

Certains sont en construction dans le centre de Bruxelles. « Notre plus gros projet concerne la construction de 38 appartements à Wilrijk, explique Sébastien François, designer industriel de formation qui menait des projets immobiliers en parallèle avant de s’associer avec Philippe Lambregts. Mon expérience me sert dans la construction de bâtiments. A Alsemberg, nous atteindrons des coefficients de performance énergétique très élevés, tout en assurant aux futurs acheteurs des prix abordables. »

A ce sujet, justement, la commercialisation a déjà été entamée et sept appartements ainsi qu’une maison ont déjà trouvé preneurs. Un appartement 1 chambre démarre à 166.500 euros, hors TVA, droits d’enregistrement et frais de notaire (environ 10 %). Les 2 chambres sont disponibles à partir de 225.000 euros et les 3 chambres à partir de 332.500 euros. Les maisons démarrent quant à elles à 316.500 euros. Pour une place de parking, comptez 24.000 euros.

Les permis ayant été obtenus, les promoteurs sélectionnent en ce moment l’entrepreneur qui effectuera les travaux. Ceux-ci devraient débuter juste avant l’été (ou juste après). La réception définitive est prévue pour l’été 2020.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Immo

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo