La Belgique lance une procédure de sanction contre le site de paris Betway

La Belgique lance une procédure de sanction contre le site de paris Betway

Comme annoncé ce matin, la Commission des jeux de hasard (CJH) s’est réunie ce mercredi pour étudier le dossier « Betway ». Le site de paris en ligne, notamment sponsor d’Anderlecht et de la Pro League, avait été épinglé dans les Paradise Papers pour l’opacité de sa structure et de ses flux financiers, ainsi que sa proximité avec des sites illégaux.

Une enquête a été ouverte au sein de la CJH, dans la foulée des révélations du Soir, de Knack et du Tijd. Après avoir pris connaissance des conclusions de l’enquête, la Commission des jeux de hasard a décidé d’ouvrir une procédure de sanction contre Betway, nous confirme la porte-parole de la CJH. Le régulateur reproche au site de paris en ligne « un manque de transparence », ainsi qu’un cumul de licences, pourtant interdit par la loi.

« De plus, les conclusions de l’enquête de la Commission des jeux de hasard seront transmises à l’ISI (Inspection spéciale des impôts, NDLR), au Parquet et à la CTIF (Cellule de traitement des informations financières, NDLR) », détaille la porte-parole de la CJH. Pour s’assurer qu’il n’y a pas de tentative de blanchiment, via le réseau de sociétés offshore qui chapeaute Betway.

Vers une suspension de sa licence

La société de paris risque une suspension (définitive ou temporaire) de sa licence. Ce qui l’empêcherait d’être active sur le marché belge (et remettrait vraisemblablement en cause ses divers sponsorings). Une amende est également possible.

La procédure de sanction qui vient d’être ouverte prévoit, avant tout, que Betway puisse répondre aux reproches formulés par la CJH. La sanction ne sera tranchée qu’à la fin de cette phase de dialogue.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sven Gatz ne voit pas le Multilinguisme comme un lot de consolation. Bien au contraire. «
Je voulais ce portefeuille
!
»

    Sven Gatz au «Soir»: «Bruxelles est une Région trilingue, multilingue»

  2. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    La voiture cède lentement du terrain

  3. d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52

    Enseignement: regarder Pisa avec les lunettes de l’optimiste

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • Question à la N-VA: pourquoi se rendre détestable?

    Stop Khattabi » en lettres capitales noires sur fond jaune, avec pour suivre « Pas d’activiste qui puisse contrecarrer les décisions de justice à la Cour constitutionnelle ». Le tout à côté du visage de l’ex-coprésidente d’Ecolo, érigée par la N-VA en ennemie publique numéro un.

    Cette campagne « ad feminam » sur Twitter est pour commencer totalement déplacée alors qu’il existe un Parlement pour...

    Lire la suite