Accueil Société Enseignement

Pacte d’excellence: début d’accord politique sur un décret crucial

On se rapproche d’une séparation des rôles de « régulateur » et d’« opérateur » de la Communauté française.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

Séparer les rôles de « régulateur » et « d’opérateur » de la Communauté française… Ce rêve, caressé par les auteurs du Pacte pour un enseignement d’excellence et un certain nombre de partis politiques, est en passe de se réaliser. Mercredi matin en tout cas, le PS, le CDH, Défi, Écolo et, semble-t-il, le MR ont négocié un projet de texte permettant de penser que, cette fois, l’opération pourrait être possible.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Jaspers Marie, samedi 26 janvier 2019, 6:06

    Réponse à Monsieur Radoux 24 janvier 2019, 19:53. Merci Monsieur Radoux de relever que l'insulte et la réaction typique de celui qui n'a pas d'arguments!

  • Posté par Christian Radoux, jeudi 24 janvier 2019, 1:43

    Je suis entièrement d'accord avec vous, Madame Jespers, sauf sur un mot que vous avez laissé passer : masquer les difficultés aux élèves, c'est les anesthésier avant la catastrophe. Là n'est pas - et je pense que nous en tomberons d'accord - la véritable "bienveillance". La véritable bienveillance, c'est veiller à éléver chacun au plus haut de ses possibilités, quitte à être pour son bien très exigeant. Ce qui n'exclut pas, bien au contraire, encouragements, gentillesse, et même affection. Je suis le fruit de cette méthode : né dans un milieu à la limite de la misère et ainsi "cornaqué", je suis devenu professeur de mathématiques dans une de nos facultés des sciences et ai publié des théorèmes nouveaux dans les meilleures revues. La "bienveillance" des "psycho-pédagogues", c'est la démagogie (l'ennemie le plus insidieuse de la démocratie), c'est la capitulation, c'est l'arnaque, par paresse et/ou par cynisme. Aujourdhui, je n'aurai plus aucune chance : je devrais m'aligner (m'aplatir) au niveau d'un cancre incapable de réussir le pourtant ridicule CEB. Et rejoueraient alors le fric de papa, les relations politiques de papa, les cours particuliers payés par papa, etc. Bref, tout ce qu'on ne pouvait m'offrir, mon père n'étant (suivez mon regard...) pas médecin.

  • Posté par Jaspers Marie, jeudi 24 janvier 2019, 10:01

    Merci de votre témoignage Mr Radoux et de votre remarque sur la précision du sens bienveillance : je partage tout à fait votre opinion et la bienveillance au sens noble du terme est aussi ma règle de conduite mais pas, comme vous le dites très bien:" ce n'est pas masquer les difficultés des élèves "qui conduit à un enseignement où les enfants des milieux défavorisés n'ont aucune chance de s'en sortir.J'ai probablement fait mes études à la même époque que vous où les enfants des milieux défavorisés ayant des aptitudes et du courage réussissaient à atteindre les sommets dans les différentes facultés universitaires et particulièrement dans les plus dures que sont les maths, la physique , les ingénieurs civils et la médecine.Mon avis sur les pédagogues est identique au votre.Les enfants des milieux défavorisés bénéficiaient d'une bourse qui leur permettait de couvrir TOUS leurs frais et aucun ne gaspillaient cette aide pour des besoins futiles. En outre, ils l'honoraient en s'impliquant à fond dans les études qu'ils avaient choisies en fonction de leurs goûts et surtout de leur niveau dans le secondaire. Ils considéraient que : "réussir" était un devoir à l'égard de la société qui leur octroyait ces bourses.Mais les temps ont changé et le respect de l'argent public aussi et pas seulement qu'à l'école.Avec vous, je suis convaincue q'actuellement, vous n'auriez pas eu l'opportunité de réaliser le brillant parcours que vous avez fait.L'école actuelle n'a jamais été aussi anti-démocratique.Le professeur Vincent De Coorebyter l'a exprimé dans deux articles du Soir : 1)"L'école de la bienveillance", 03/03/2016 et 2)"Le pacte une occasion manquée", août 2017.

  • Posté par Christian Radoux, jeudi 24 janvier 2019, 1:47

    Mes excuses pour les fautes de frappe (clic trop impulsif...) 1. [... lA plus insidieuse ... 2. [...] je n'auraiS [ ..].

  • Posté par Jaspers Marie, mercredi 23 janvier 2019, 22:23

    J'espère que le MR tiendra bon et empêchera l'application du pacte qui ferait de nos enfants et petits-enfants des élèves ayant le niveau des pays sous-développés.Pendant ce temps, les élèves chinois travaillent de manière intense les cours de haut niveau que sont les maths et la physique : ils ont parmi les meilleurs ingénieurs et sont très avancés en aéronautique et en aérospatial!!Ils envahissent les pays d'Europe Occidental, s'implantant partout! Bientôt, ils se partageront le monde avec les USA, si ce n'est déjà fait!Pendant ce temps, notre enseignement est obnubilé par l'égalitarisme et la bienveillance!!!

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs