USA: un jeune maire démocrate, gay et ex-militaire, se lance dans la présidentielle 2020

© AFP
© AFP

Pete Buttigieg, un jeune maire démocrate vivant ouvertement son homosexualité et ancien militaire, a annoncé mercredi qu’il se lançait dans la course à la présidentielle américaine de 2020, devenant à 37 ans le plus jeune des candidats, déjà nombreux.

«Perturbations», «coûts médicaux énormes»: Trump veut bannir les transgenres de l’armée

«  J’ai lancé un comité exploratoire présidentiel car nous sommes à l’heure de l’audace et qu’il est temps de se concentrer sur l’avenir. Êtes-vous prêts à dire adieu aux politiques du passé ? », a écrit Pete Buttigieg sur Twitter.

«  Nous ne pouvons pas chercher la grandeur dans le passé », a-t-il ajouté dans une vidéo, pied de nez évident au célèbre slogan du président républicain Donald Trump, «  Rendre à l’Amérique sa grandeur ».

Le premier candidat homosexuel à la présidentielle américaine ?

Peu connu, Pete Buttigieg part de très loin, soulignent les observateurs qui signalent toutefois ses grands talents d’orateur et son histoire personnelle «  remarquable ». S’il décrochait la nomination des démocrates, il deviendrait le premier candidat ouvertement homosexuel à la présidentielle américaine.

Bernie Sanders accuse Trump de «raciste» lors de la journée en hommage à Martin Luther King (vidéo)

À 29 ans, il était alors, déjà, le plus jeune maire d’une ville de cette taille (100.000 habitants). «  Nous sommes la génération qui a vécu les fusillades dans les écoles, qui a combattu dans les guerres après le 11-Septembre et nous sommes la génération qui est partie pour gagner moins que nos parents à moins que nous changions les choses », dit-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190716-3V2NE5 2019-07-16 14:13:29

    La Lune a marqué les Hommes, ils y ont laissé leurs traces (infographie)

  2. Presse-papier01

    Pour les histoires de cœur, Internet a remplacé l’ami entremetteur

  3. Les seins nus étaient un symbole de libération de la femme dans les années 70. Aujourd’hui, beaucoup de Romandes ne portent pas de soutien-gorge pour leur propre confort.

    A Genève, les seins se passent de soutien

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Faut-il remettre la main sur la Lune?

    Elle est là depuis les premiers jours de la Terre et elle est le musée des premiers moments de l’Univers. Fascinante, elle est gravée à Lascaux, célébrée en Egypte, niée par l’Inquisition. Verne et Wells imaginent comment sonder son mystère. Méliès en fait une farce philosophique. C’est d’une guerre que naîtront carburants et calculateurs, clés du voyage. C’est d’une autre, froide, que viendra l’accomplissement, dans un délai exceptionnellement court. Les pionniers furent téméraires et, heureusement, un peu chanceux, à dos de Saturn, la...

    Lire la suite