Accueil Opinions Éditos

Emploi: et si on tentait la créativité?

Le ministre Didier Gosuin (Défi), en charge de cette matière, a confié le soin à l’ULB d’étudier l’impact et le coût d’une RTT ciblée. Conclusion : il faut partager le travail pour les peu qualifiés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Partager le travail ! L’étude menée par l’ULB ne doit pas être accueillie par un haussement d’épaules. Certes, elle ne constitue pas la panacée face à un chômage structurel alarmant. Mais elle alimente un débat politique et offre une perspective à des demandeurs d’emploi peu qualifiés qui, quand la numérisation aura modifié notre économie, disposeront de moins de chances encore de décrocher un boulot.

Face au chômage des moins qualifiés, bien des recettes ont été testées. A commencer par la réduction linéaire des cotisations sociales. Avec des résultats insuffisants. Alors, pourquoi ne pas tenter l’expérience d’une réduction ciblée du temps de travail avec formation des travailleurs et embauches compensatoires ? La mesure offrirait enfin des perspectives à une catégorie de gens dont l’horizon semble irrémédiablement bouché.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Cahen Guy, vendredi 25 janvier 2019, 9:49

    Après m'avoir fait acheter une poubelle jaune , speciale pour papiers, ils se sont aperçu qu'il n'y avait pas de ramassage de ces poubelles dans ma rue de la Chapelle Stevenaert a 1370 Jodoigne.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs