La troisième marche des jeunes pour le climat à Bruxelles fait le tour du monde (vidéo)

La troisième marche des jeunes pour le climat à Bruxelles fait le tour du monde (vidéo)

El Pais, Le Monde, le New York Times, The Australian, la BBC... la troisième marche des jeunes pour le climat à Bruxelles, qui a rassemblé jeudi 35.000 participants, trouve écho dans toute la presse internationale.

«Ces jeunes continueront à marcher une fois par semaine tant que le gouvernement n’aura pas agi», souligne El Pais. Le quotidien espagnol cite Reuters, mentionnant que Bruxelles est régulièrement pointée comme une des villes les plus embouteillées d’Europe.

Le New York times, qui cite également Reuters, rapporte les chiffres éloquents de la manif pour le climat soulignant aussi la congestion permanente de la capitale belge et de l’Europe.«C’est un signe de honte pour la ville où l’Union européenne fixe les politiques climatiques européennes», peut-on lire sur le site internet du quotidien américain.

>Greta Thunberg, à l’origine de la marche pour le climat, qualifie de «héros» les jeunes Belges qui ont manifesté

«La troisième marche des jeunes pour le climat à Bruxelles a été un succès», relève de son côté le quotidien néerlandais Algemeen Dagblad, qui mentionne également les différents rassemblements organisés dans d’autres villes belges. Aucune initiative du genre n’a été notée aux Pays-Bas pour l’instant. Cependant, des organisations environnementales ont prévu une marche à Amsterdam le 10 mars prochain.

Le Monde évoque encore un mouvement des «grèves scolaires pour le climat» d’une «ampleur inattendue», dépassant «la question des traditionnelles divisions linguistiques du royaume», les jeunes provenant de Flandre, de Wallonie et de Bruxelles. «Quatre ministres, zéro politique», rapporte d’ailleurs le quotidien citant un slogan affiché par un étudiant à Bruxelles.

« Héros »

«Nous continuerons jusqu’à ce que les politiques agissent enfin», a confié l’un des jeunes de la marche pour le climat à la BBC qui s’est aussi glissée au sein de la manifestation. «Nous sommes venus aujourd’hui avec les cinquièmes et sixièmes. C’est plus comme un voyage scolaire... C’est notre professeur qui l’a organisé donc nous ne séchons pas les cours», a précisé un autre étudiant à la chaîne britannique venue recueillir les motivations des manifestants.

The Australian a diffusé sur son site une vidéo de la marche de jeudi. En novembre, des milliers d’élèves avaient également fait l’école buissonnière à travers le pays pour demander des actions concrètes de la part du gouvernement. Le mouvement «Strike 4 Climate Action» avait été inspiré par Greta Thunberg, l’adolescente suédoise devenue en quelques semaines une figure mondiale du militantisme pour le climat.

>Une Suédoise de 15 ans atteinte d’Asperger devient le visage de la lutte pour le climat (photos et vidéo)

Celle-ci, qui a inspiré des milliers d’élèves à travers le monde, dont en Belgique, en Allemagne, en Australie, au Canada et en Suisse, a appelé à une grève scolaire internationale, le 15 mars. Jeudi, elle a d’ailleurs qualifié de «héros» les jeunes Belges qui sèchent les cours pour réclamer des mesures politiques ambitieuses contre le réchauffement climatique.

L’"Agence Chine nouvelle» (Xinhua), qui avait déjà relayé le mouvement début janvier, a aussi consacré une dépêche sur la marche aux 35.000 participants. «Les manifestations, cinq fois plus importantes qu’une semaine auparavant, ont rassemblé des étudiants de tous les niveaux d’enseignement», pointe l’agence chinoise, citant des slogans tels que «Make Belgium great again» ou «Cool kids against global warming».

Une nouvelle mobilisation aura lieu, dimanche 27 janvier, à l’initiative du collectif citoyen «Rise for Climate Belgium».

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite