Accueil Culture Arts plastiques

La Brafa célèbre le mélange des genres et la convivialité

La 64e édition de la Brafa s’ouvre ce samedi pour le grand public. Depuis quelques années, la foire a opéré une mue parfaitement réussie, dont tous les participants se réjouissent.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 2 min

A près Bruxelles, nous faisons une foire à Palm Beach. L’avantage c’est le climat. Mais pour le reste, nous sommes ravis d’être ici pour la première fois. La Brafa est une foire qui a une excellente réputation et où se sent tout de suite chez soi », confie le responsable de la Willow Gallery. Tous ceux que l’on croise dans les allées abondent dans le même sens. En quelques années, la Brafa s’est offert un formidable lifting, plébiscité par les galeristes belges et étrangers, les collectionneurs et le grand public.

En ouvrant ses portes à l’art contemporain, la vénérable foire a décidé de faire se côtoyer les genres, les époques, les disciplines. Un voisinage qui s’est mué au fil des ans en échange, en discussions, en partage et en nouvelles manières de concevoir la foire.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs