Accueil Société

Une solution temporaire pour la Grande Mosquée

Le 31 mars prochain, la Ligue islamique mondiale devra quitter les bâtiments du Cinquantenaire. Les contours d’une nouvelle convention avec l’Exécutif des musulmans de Belgique restent flous mais se précisent. On se dirige d’abord vers une « convention d’occupation précaire ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 8 min

C ela fait trente ans que je viens prier ici, souligne Zoubir, dessinateur industriel, alors qu’il quitte la mosquée du Cinquantenaire. Bien sûr que nous sommes inquiets, car nous ne voulons pas perdre notre mosquée. » Après le prêche du vendredi midi, des flots de fidèles s’échappent de l’immense bâtiment qui occupe l’un des coins du parc du Cinquantenaire. Sur le trottoir, quelques femmes avec poussettes vendent des babioles ou tendent la main aux musulmans qui s’en retournent à leurs activités, achetant au passage quelques dattes et fruits secs au camion stationné stratégiquement devant les lieux. Les fidèles, pressés, ne s’épanchent pas sur l’avenir de leur mosquée. Le 31 mars prochain, la Ligue islamique mondiale, soit l’organisation saoudienne qui finance et gère les lieux depuis 1967, à travers sa structure belge, le Centre islamique et culturel belge (CICB), aura définitivement quitté les lieux.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs