Procès Nemmouche: la cour décide de ne pas écarter un procès-verbal relatif aux armes

© Belga/Ilustration de Igor Preys
© Belga/Ilustration de Igor Preys

La cour d’assises de Bruxelles a décidé, vendredi vers 18h40, de ne pas faire droit à la demande de la défense de Nacer Bendrer d’écarter une pièce du dossier. Il s’agit d’un procès-verbal relatif à une analyse effectuée sur une des armes trouvées en la possession de Nacer Bendrer.

Un peu plus tôt, les avocats de Nacer Bendrer ont déposé des conclusions que la cour a été contrainte d’examiner.

Ceux-ci avaient demandé l’écartement d’un procès-verbal évoqué par les enquêteurs à l’audience mais qui ne figurait pas au dossier. Les enquêteurs avaient fait état, vendredi après-midi à l’audience, d’analyses de traces papillaires sur une arme qui était en possession de Nacer Bendrer, alors que le procès-verbal ne figure pas au dossier.

«On vient déposer cela de manière insidieuse, au milieu des débats, puis la cour pose des questions à Nacer Bendrer sur une pièce qu’il n’a jamais vue avant. C’est inacceptable quelle que soit l’importance de la pièce», avait fustigé Me Gilles Vanderbeck, l’un des conseils de Nacer Bendrer.

Le ministère public, lui, s’était opposé à l’écartement de cette pièce.

Sur le même sujet
Procès Nemmouche
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous