Accueil Économie

Jan Jambon sur la sûreté nucléaire: «Il n’y a aucune raison de se préoccuper»

L’opposition dénonce la présumée légèreté avec laquelle le ministre de l’Intérieur traite les critiques sur les défauts des réacteurs belges.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 3 min

La ministre de l’Énergie Marie Christine Marghem et le ministre de l’Intérieur Jan Jambon, ainsi que le directeur général de l’agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) Jan Bens ont été cuisinés par les députés de l’opposition, ce mercredi, en sous-commission de la Chambre sur la sécurité nucléaire.

L’opposition avait demandé cette audition qui a été consacrée aux incidents dans les réacteurs nucléaires de Tihange 1, Doel 1 et 3. Les sept réacteurs belges ont tourné, en moyenne, 48,1 % du temps en 2015. C’est très peu. Ils étaient donc à l’arrêt plus de la moitié du temps. Souvent de manière prévisible (entretien, arrêt imposé par la loi, microfissures à l’étude), rarement de façon impromptue (1,6 % du temps).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Acheter une voiture neuve: un «rêve» en péril?

Les voitures sont de plus en plus cossues et plus chères, d’autant plus si elles sont à propulsion électrique. Alors que la mutation du marché se profile, le commun des mortels pourra-t-il encore acquérir une voiture compatible avec les objectifs climatiques ?

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs