Accueil Belgique Politique

«C’est l’heure du CDH», assure Maxime Prévot après son élection à la tête du parti

Dans un discours, le nouveau patron des démocrates humanistes a passé en revue ses priorités: l’emploi, la santé, la sécurité, la réforme fiscale ou encore l’environnement.

Temps de lecture: 2 min

Un peu plus d’un millier de militants réunis à Louvain-la-Neuve ont élu samedi Maxime Prévot à la présidence du CDH. Le bourgmestre de Namur a recueilli 85% des suffrages exprimés face à quatre autres candidats: François-Xavier Blanpain, Bashiru Lawal, Jan Lippens et Arthur Defoin.

A quelques mois des élections législatives, le nouveau patron des démocrates humanistes s’est montré optimiste, malgré de mauvais sondages.«C’est plus que jamais l’heure du CDH», a-t-il assuré, appelant les militants et mandataires à faire preuve « d’audace». «Le CDH a connu des périodes plus fastes. Mais nous savons que le CDH est une force, encore et toujours. Les dernières élections locales l’ont montré à bien des endroits, nous consolidant comme troisième force politique francophone.»

Dans un discours aux accents programmatiques, le nouveau patron des démocrates humanistes a passé en revue ses priorités: l’emploi, la santé, la sécurité, la réforme fiscale ou encore l’environnement. A la veille d’une nouvelle manifestation pour le climat, il a d’ailleurs dit toute l’importance de cette dernière préoccupation: «L’environnement doit irriguer systématiquement l’action de notre parti».

« Mouche tsé-tsé »

Les fondamentaux ne sont pas oubliés: «Le CDH ne cautionnera aucune réforme qui blesserait les intérêts du secteur non-marchand», a averti M. Prévot.

Le président sortant, Benoît Lutgen, avait résolument positionné le CDH comme le parti de la ruralité. Le maïeur de la capitale wallonne n’oublie pas cette dimension mais il ajoute: «le rôle des villes doit aussi être réhabilité et renforcé».

A l’heure où des revendications institutionnelles sont à nouveau exprimées, le nouveau président entend, lui, se concentrer sur les questions sociales, environnementales et économiques. «Le CDH sera la mouche tsé-tsé de la N-VA. Nous endormirons ses volontés séparatistes et redresserons la situation socio-économique de la Wallonie et de Bruxelles pour définitivement tuer ses aspirations autonomistes».

À lire aussi Benoît Lutgen au «Soir»: «Je quitte la présidence du CDH»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

28 Commentaires

  • Posté par Leroy christian, samedi 26 janvier 2019, 17:11

    L'heure a donc sonné pour le CDH! Mais laquelle???

  • Posté par Marie-anne Echement, samedi 26 janvier 2019, 16:23

    Le cdh ne me convaincra jamais. 30 ans de pouvoir presque ininterrompu avec les socialistes.un vrai désastre: politique de l’environnement Et du climat lymphatique, l’enseignement, n’en parlons pas!,l’agriculture toujours aussi traditionnelle ,les affaires politicologue financiaire.L’humain c’est d’abord eux,interêt personnel en priorité.la société est en lambeaux .Je pensais que le nouveau président allait changer les pratiques politiciennes.Je l’observe depuis des années et malheureusement,il broute à tous les râteliers en n’arretant Pas de cumuler.La journée ne fait que 24h même si certains se prennent pour des surhommes ou des stars.A l’heure où des milliers de travailleurs perdent leur emploi,il est indécent que une certaine caste se permet d’en avoir 2 ou 3 en plus de quelQues mandats. Dommage qu’en Belgique, un si beau pays, on est en train de s’autodetruire,a moins qu’un sauveur un peu utopique ne change la vapeur. Voici venu le messie! Rien ne changera mais ils seront toujours au pouvoir car il n’y a que cela qui les intéressent!

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs