«C’est de l’ingérence»: le Venezuela rejette l’ultimatum des Européens

© EPA
© EPA

Le Venezuela a rejeté catégoriquement samedi à l’ONU l’ultimatum lancé par plusieurs pays européens lui donnant huit jours pour convoquer des élections menaçant, le cas échéant, de reconnaître le pouvoir de l’opposant Juan Guaido.

«  Personne ne va nous donner des délais, ni nous dire si des élections doivent être convoquées ou non », a lancé le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Jorge Arreaza. «  Qui êtes-vous pour donner un ultimatum à un gouvernement souverain ? ». «  C’est de l’ingérence », a-t-il ajouté lors d’une réunion du Conseil de sécurité.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous